Le nouveau plan autoroutier coûtera 800 millions d'euros

Le 26 janvier 2017, le gouvernement a révélé la constitution du nouveau plan d’investissement autoroutier qui fait suite au premier signé en septembre 2015.

Le 26 janvier 2017, le gouvernement a révélé la constitution du nouveau plan d’investissement autoroutier qui fait suite au premier signé en septembre 2015.

Annoncé cet été par le président de la République, le plan «comprend trente-deux opérations de type échangeurs, (…) et vingt-cinq opérations de covoiturages et aménagements pour le milieu naturel» , précise le secrétaire d’État chargé des transports, Alain Vidalies.

Déclaré dès septembre, pour un montant un peu supérieur à un milliard d’euros, il sera finalement de huit cents millions d’euros. Sur la somme totale du programme, Vinci fera un peu plus de la moitié des chantiers, Eiffage et Abertis, engageront des travaux estimés respectivement à deux cent vingt millions et cent quarante-sept millions d'euros. 

 

Augmentation des péages de 0,1 à 0,4 % par an de 2019 à 2021

 

Ces investissements seront cofinancés par les collectivités locales qui apporteront un financement de plus de 50% en moyenne pour les opérations routières d’intérêt local.

Les usagers seront aussi mis à contribution à travers une nouvelle hausse des péages compris entre « 0,1 à 0,4% par an de 2019 à 2021 conformément aux objectifs initiaux de ce plan », ajoute le gouvernement.

 

5 000 emplois

 

Le secrétaire d’État chargé des transports affirme que «près de 5.000 emplois» seront créés. Ils s’ajouteront aux huit à dix mille prévus dans le cadre du premier chantier.

Le plan a pour objectif de répondre aux attentes des collectivités territoriales en matière de desserte des territoires «et à créer de l'activité en investissant dans l'amélioration de la qualité des infrastructures», précise Alain Vidalies.

VB

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !