Agroalimentaire : le japonais Kirin quitte le Brésil

Réputé pour son commerce de bière, le groupe nippon a cédé sa filiale brésilienne à Heineken pour 700 M$.

Réputé pour son commerce de bière, le groupe nippon a cédé sa filiale brésilienne à Heineken pour 700 M$.

Faire des affaires au Brésil en tant qu'étranger n'est pas toujours chose simple et le japonais Kirin peut en témoigner : il vient d'y vendre sa filiale locale au néerlandais Heineken pour 700 M$. Arrivé en 2011 sur le troisième plus grand marché de la bière au monde, le brasseur nippon n'aura jamais trouvé la solution comme l'indique la chute de 25 % de ses ventes entre cette date et 2015. Pire, l'an dernier, Kirin a même présenté pour la première fois des pertes opérationnelles dans la région. Il était temps de partir... Kirin envisage de rediriger ses investissements étrangers vers l'Asie du Sud-Est et notamment à Myanmar où il prend de fortes positions.

 

FS