Altana gonfle son partnership

Tous en provenance de chez De Gaulle Fleurance & Associés, Gilles Gaillard, Valérie Lafarge-Sarkozy, Frédéric Manin et Frank Valentin intègrent le cabinet d’affaires en qualité d’associés pour renforcer quatre départements différents.
(de haut en bas, de gauche à droite) Gilles Gaillard, Valérie Lafarge-Sarkozy, Frédéric Manin et Frank Valentin

Tous en provenance de chez De Gaulle Fleurance & Associés, Gilles Gaillard, Valérie Lafarge-Sarkozy, Frédéric Manin et Frank Valentin intègrent le cabinet d’affaires en qualité d’associés pour renforcer quatre départements différents.

Altana muscle son partnership et ses pratiques à Paris en accueillant quatre nouveaux associés et leurs équipes d’avocats et juristes.

 

Avocat depuis 1993, Gilles Gaillard renforce la pratique corporate et droit des assurances. Il est expert des opérations de fusions-acquisitions publiques et privées, de capital-investissement et de restructurations d’entreprises. Gilles Gaillard est positionné auprès des groupes français et étrangers opérant dans le secteur financier, des assurances, des organismes de prévoyance et des sciences de la vie. Diplômé de l’université de Cambridge et Paris II Panthéon-Assas, il débute chez Landwell & Associés puis rejoint chez Ginestié Magellan Paley-Vincent avant d’intégrer De Gaulle Fleurance & Associés où il exerce pendant quinze ans. Gilles Gaillard est accompagné de Julie Rolet, avocate depuis 2007 et spécialiste du droit des affaires et du droit boursier, qui rejoint Altana en qualité de counsel.

 

Positionné auprès des compagnies d’assurance, des banques, des groupes industriels, des sociétés d’expertise comptable et des commissariats aux comptes, Valérie Lafarge-Sarkozy, renforce quant à elle le département contentieux d’Altana. Spécialiste du précontentieux et du contentieux des affaires, elle intervient dans le cadre de litiges complexes et de masse, d’actions de groupe, de cyber-risque et de gestion de crise, notamment lors de conflit d’actionnaires, de responsabilité du fait des produits ou encore de responsabilité des dirigeants. Avocate depuis 1985, elle débute chez Orrick Rambaud Martel, rejoint Proskauer Rose en 2005 puis De Gaulle Fleurance & Associés en 2011. Ses deux collaborateurs, Gautier Barat et Célia Hamouda, sont respectivement spécialistes du contentieux des affaires et du contentieux commercial et boursier.

 

Le nouvel associé Frédéric Manin intègre l’équipe de droit de la concurrence d’Altana. Positionné auprès des entreprises françaises et internationales du secteur de l’aéronautique, des assurances, du transport aérien, des services (informatiques, financiers), de l’énergie, de la santé, de la défense ou de la construction, il les accompagne en matière de droit européen et français de la concurrence. Diplômé de l’université de Cambridge, il débute chez De Gaulle Fleurance & Associés où il exerce pendant plus de six ans. Frédéric Manin est par ailleurs nommé expert au sein de l’ICN (International Competition Network).

 

Enfin, le département propriété intellectuelle et numérique accueille Frank Valentin et son équipe composée de deux collaboratrices et d’une juriste. Le nouvel associé est spécialisé dans les contentieux complexes de propriété intellectuelle et développe un prisme pour les secteurs de l'IT et cinématographique, où il intervient en matière de droit des marques, d’auteurs auprès des fournisseurs de services web et de contenus. Frank Valentin est également positionné auprès des acteurs de l’industrie, notamment pharmaceutique et électronique. Il crée également avec son équipe et en concertation avec les services douaniers des programmes de lutte anti-contrefaçon. Diplômé de l’université Paris-Sud, il débute chez August & Debouzy puis participe à la création de De Gaulle Fleurance & Associés en octobre 2001. Ses deux collaboratrices, Charlotte Hébert-Salomon et Marina Gau sont également spécialisées en IP/IT. La juriste de l’équipe, Alix Moreau, est quant à elle responsable de la gestion de portefeuilles de marques, de leur défense et de leur protection.

 

Le cabinet français Altana réunit désormais quatre-vingt avocats dont vingt-deux associés.

 

NB

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Antoine Morgaut (Syntec Recrutement) : « le digital ne remplace pas le métier de conseil en recrutement »

Antoine Morgaut (Syntec Recrutement) : « le digital ne remplace pas le métier de conseil en recrutem...

Syntec Conseil en recrutement constitue la seule structure représentative de la profession qui rassemble près de 130 cabinets de recrutement. Antoine...

Unibail-Rodamco : un programme opportuniste de rachat d'actions

Unibail-Rodamco : un programme opportuniste de rachat d'actions

Le premier groupe européen coté d'immobilier commercial met en œuvre un programme de rachat d'actions d'un montant maximal de 750 millions d'euros, ho...

Le chiffre du jour : 550 €

Le chiffre du jour : 550 €

En août 2017, le kilo de vanille a atteint la somme record de 550 euros, il n’était que de cinquante-trois euros il y a quatre ans. La précaution néce...

Christian Combes (Eiffage) : "Défenseur de l’africanisation des ressources locales"

Christian Combes (Eiffage) : "Défenseur de l’africanisation des ressources locales"

Après dix ans d’absence à l’international, le groupe Eiffage entreprend avec succès sa reconquête du continent. Retour sur la stratégie du groupe en A...

Quels enjeux pour les sénatoriales ?

Quels enjeux pour les sénatoriales ?

Le 24 septembre, les grands électeurs sont appelés à renouveler la moitié du Sénat. L’arrivée de 170 nouveaux élus à la chambre haute aura-t-elle un i...

Stéphane Gicquel : du côté des victimes

Stéphane Gicquel : du côté des victimes

INFLUENCEUR. Interlocuteur régulier des pouvoirs publics, le secrétaire général de la Fenvac (Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accid...

Le Défenseur des droits aux côtés des avocats

Le Défenseur des droits aux côtés des avocats

Se saisissant de la question des conditions de travail dans les cabinets d’avocats, le gardien des droits individuels a lancé au début de l’été une en...

Une arme supplémentaire pour la Cnil

Une arme supplémentaire pour la Cnil

La société Hertz France écope de la première sanction pécuniaire prononcée en vertu de la loi pour une République numérique.

s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandé.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message