C8 lourdement sanctionnée

Après plusieurs mois de réflexion, le CSA a enfin rendu son verdict à l'encontre de sorties de route de l'émission TPMP : durant trois semaines à compter du 18 juin, C8 ne pourra plus diffuser de publicité lors de la diffusion de TPMP. Une sanction qui entraînera des pertes d’environ deux millions d’euros pour la chaîne.

Après plusieurs mois de réflexion, le CSA a enfin rendu son verdict à l'encontre de sorties de route de l'émission TPMP : durant trois semaines à compter du 18 juin, C8 ne pourra plus diffuser de publicité lors de la diffusion de TPMP. Une sanction qui entraînera des pertes d’environ deux millions d’euros pour la chaîne.

C’est la première fois que le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) prend une telle décision. Il se contentait jusque-là de simples remontrances à l’égard du talk-show. L'interdiction de diffuser de la publicité lors de la diffusion et des rediffusions de TPMP est un coup dur pour C8 qui juge la mesure « discriminatoire » et « disproportionnée ». L’émission phare de Cyril Hanouna est en effet la véritable poule aux œufs d’or pour C8 car, en plus de réaliser quotidiennement des records d’audiences, le programme représente à lui seul 50 % du chiffre d’affaires de la chaîne. Le manque à gagner est chiffré à deux millions d’euros, soit des pertes comprises entre 135 000 et 250 000 euros par jour.

 

De nouvelles sanctions à venir ?

 

Pour le gendarme de l’audiovisuel, il s’agit avant tout de sanctionner des comportements déplacés et répétés, notamment à l'occasion de deux séquences diffusées à l’automne dernier. Durant la première, l’animateur vedette avait fait croire à l’un de ses chroniqueurs qu’il devait le couvrir pour un meurtre en se dénonçant à sa place. Dans la seconde, Cyril Hanouna avait fait toucher son entrejambe par l’une de ses chroniqueuses...

Mais le CSA pourrait encore frapper puisque l’affaire du canular téléphonique jugé homophobe n’a pas encore été traitée. En attendant le verdict, C8 continue de perdre de l’argent puisque des annonceurs ont déjà fait savoir qu’ils suspendaient leurs publicités diffusées sur le créneau de l’émission.

 

G. P.-C.   

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !