Carrefour : la foncière Carmila bientôt en Bourse

Le grand distributeur détient 42 % de la société qui pourrait se voir valoriser entre trois et quatre milliards d'euros.

Le grand distributeur détient 42 % de la société qui pourrait se voir valoriser entre trois et quatre milliards d'euros.

CEO de Carrefour, Georges Plassat n'a jamais vraiment caché que Carmila, la foncière des galeries marchandes de ses hypermarchés, était destinée à la cote tôt ou tard. 2017 devrait être son heure de gloire puisque les banques Morgan Stanley et Société générale sont chargées de placer un quart voire un tiers du capital de la société qui pourrait ainsi être valorisée entre trois et quatre milliards d'euros. Une aubaine pour les investisseurs institutionnels (Amundi, Axa et Colony Capital notamment) qui compteraient largement solder leur position.

 

FS