Chiffre du jour : 35,6 €

C’est le coût horaire du travail en France selon une enquête réalisée par l’office européen des statistiques Eurostat pour l’année 2016.

C’est le coût horaire du travail en France selon une enquête réalisée par l’office européen des statistiques Eurostat pour l’année 2016.

En incluant les salaires, les traitements, les coûts non salariaux ainsi que les cotisations sociales, la France se place en cinquième position européenne avec un coût de la main d’œuvre de 35,6 euros, en hausse de 1,30 euro. C’est notamment plus que son voisin allemand (huitième position à 33 euros). L’instauration du crédit d’impôt emploi et compétitivité ainsi que le pacte de responsabilité ont eu pour effet de diminuer les charges des entreprises françaises. Toutefois, la France est l’un des pays européens où la part des coûts non salariaux est la plus importante avec 33,2 %, soit 10 % au-dessus de la moyenne européenne (23,9 %).

 

Un écart entre les pays européens

 

Malgré un coût de la main d’œuvre de 29,8 euros dans la zone euro et de 25,4 euros sur l’ensemble de l’Union européenne, l’écart entre les différentes nations du vieux continent est flagrant. En pôle en position, on retrouve deux pays scandinaves, le Danemark, avec 42 euros, est l’endroit où le travail coûte le plus cher, suivi de la Suède (3e) avec 38 euros et la Belgique (2e) avec 39,20 euros. En « queue de peloton », l’Europe de l’Est présente les coûts de la main d’œuvre les plus faibles avec des pays comme la Bulgarie (4,40 euros), la Roumanie (5,50 euros) et la Lituanie (7,30 euros). Avec une main d’œuvre qui varie de 1 à 10 dans l’Union européenne, pas sûr que les tensions autour du coût du travail et les modèles sociaux à adopter s’apaisent du jour au lendemain.

 

G P-C

  

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !