Christophe Zaniewski (AIG France) : « Il est crucial d'innover dans un environnement aussi mouvant »

Dans le contexte économique contemporain marqué par des prix en baisse et une concurrence accrue, faire partie d’un grand groupe se révèle être un atout. Christophe Zaniewski, directeur général d’AIG France, nous explique cet avantage décisif.

Dans le contexte économique contemporain marqué par des prix en baisse et une concurrence accrue, faire partie d’un grand groupe se révèle être un atout. Christophe Zaniewski, directeur général d’AIG France, nous explique cet avantage décisif.

[À l'occasion de l'ouverture des journées de l'Amrae, le magazine Décideurs s'est penché sur l'univers des risques en entreprise. Rencontre avec les principaux experts du secteur]. 

 

Décideurs. Quelle est la stratégie que vous souhaitez adopter dans l'environnement actuel ?

 

Christophe Zaniewski. Nous nous inscrivons dans la droite ligne du groupe, notre rentabilité est déjà proche de l’objectif. Notre industrie est confrontée à une baisse des prix généralisée et à l'entrée de nouveaux acteurs, attirés par un secteur dont la rentabilité reste attractive. Notre modèle économique est mis à rude épreuve. Une véritable pression sur les budgets assurance de nos assurés se répercute sur nos intermédiaires. Notre plan stratégique est de nous concentrer sur ce que l'on sait le mieux faire : l'approche globale qualitative du client et des solutions innovantes clés en main, tout en améliorant notre efficacité opérationnelle en sélectionnant des risques pour renforcer nos marges. AIG est multispécialiste, nous voulons conserver cet aspect. Notre développement est axé sur certaines lignes comme la responsabilité des dirigeants, le risque cyber ou l’aviation. Nous confortons nos positions grâce à nos expertises sur des risques comme les flottes automobiles, avec un positionnement sur des montages complexes.

 

Comment AIG se positionne-t-elle sur le terrain de l’innovation ?

 

Il est crucial d'innover dans un environnement aussi mouvant. L’innovation est dans l’ADN d’AIG avec pour principal objectif d’améliorer l’expérience clients : il faut anticiper et répondre aux besoins par de vraies solutions innovantes, qui ne se limitent pas à la mise à disposition de notre capacité financière. Côté partenaires courtiers, il en est de même. AIG leur propose d'ailleurs une gamme de produits 100 % en ligne « Pack » pour leur clientèle PME et associations. Nous y ajoutons de nouveaux produits comme l'assurance « tout risque chantier ». En matière de services, nous utilisons avec nos partenaires une plate-forme totalement digitale, EDI Courtage, qui permet d'échanger des données de gestion en toute sécurité. Nous innovons aussi sur le terrain. En sinistres, nous utilisons les nouvelles technologies (drones, scanners, etc.) pour renforcer notre efficacité et la qualité de notre gestion des dossiers.

« Nos expériences outre-Atlantique permettent de développer et d’ajuster rapidement nos offres »

Quelles sont les tendances que vous avez identifiées et que vous souhaitez suivre ?

 

Appartenir à un groupe international est une de nos forces. Les évolutions et innovations que connaît le marché américain finissent fréquemment par impacter nos marchés locaux. Nos expériences outre-Atlantique permettent de développer et d’ajuster rapidement nos offres. L’objectif est de garder une longueur d’avance. C’est aussi un moteur pour rechercher les meilleures solutions là où tout le monde ne va pas. Cette vision est vraie en assurance d’entreprise et de particuliers, où nous sommes leader sur le marché de l’affinitaire français. Il y a trente ans, nous nous sommes développés sur les risques liés aux cartes bancaires. Aujourd’hui, nos solutions inédites visent aussi des secteurs tels que l’économie collaborative. L’assurance affinitaire est celle de l’usage et plus seulement la protection d’une personne ou de ses biens. Nos équipes de spécialistes innovants nous donnent une grande confiance dans le potentiel d’AIG à se développer et à conserver sa position de leader.


Propos recueillis par Paul Demay

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !