Éric Scotto (Akuo Energy) : « La performance du stockage et la réduction des coûts révèlent que l’énergie verte est rentable »

Akuo Energy est aujourd’hui le premier producteur indépendant français d’énergie renouvelable avec 1100 mégawatts d’actifs en exploitation et en construction dans le monde entier. À ses rênes, Éric Scotto, fondateur et président, allie les talents d’investisseur, d’entrepreneur et d’acteur engagé pour l’environnement. Rencontre.

Akuo Energy est aujourd’hui le premier producteur indépendant français d’énergie renouvelable avec 1100 mégawatts d’actifs en exploitation et en construction dans le monde entier. À ses rênes, Éric Scotto, fondateur et président, allie les talents d’investisseur, d’entrepreneur et d’acteur engagé pour l’environnement. Rencontre.

DECIDEURS. Au vu des accomplissements réalisés, où Akuo a envie d’aller maintenant, tant géographiquement que technologiquement ? 
Éric Scotto. « Akuo toujours plus haut ! » est la devise en interne. Nous continuons sereinement le développement international à l’heure où les énergies renouvelables ont fait la preuve de leur efficacité et de leur compétitivité. Notre présence en Australie et en Indonésie se consolide, et une filiale en Mongolie vient de voir le jour. Fin 2016, nous avons lancé la construction des deux premiers parcs éoliens aux États-Unis. De nombreuses demandes de collaborations démarrent et nous consolidons nos positions déjà multiples ! L’Afrique est au cœur de la stratégie d’Akuo Energy avec un pied au Mali ainsi qu’en Guinée avec plusieurs projets solaires. L’éolien représente aujourd’hui 77 % de notre parc avec pour objectif  la diversification technologique de projets utilisant la totalité du spectre des ressources renouvelables. Nous sommes actifs sur l’hydrolien et la biomasse, avec des usines en construction. Une autre réalisation est en cours en Martinique autour de l’énergie thermique et nous menons aux côtés de la société Sabella la mise en place d’hydroliennes sur l’île d’Ouessant.  
 

Comment vous projetez-vous d’ici une dizaine d’années voire plus ?
Fin 2022, 3500 mégawatts des filiales seront en exploitation dans vingt pays, 200 centrales en construction et en exploitation et 700 millions d’euros de revenus consolidés. Akuo Energy s’inscrit sur le très long terme.

Quelle vision avez-vous du marché de l’énergie en France ?
Il est en pleine mutation. La prise de conscience des citoyens qui deviennent acteurs de leur destin est évidente, comme en a témoigné l’accueil du film Demain. Les solutions de stockage sont de plus en plus performantes et la réduction des coûts révèle aujourd’hui clairement que l’énergie verte est rentable. En somme, beaucoup de facteurs font que les énergies renouvelables sont aujourd’hui « mainstream ». Si le marché français est partagé entre de gros acteurs et de plus modestes, dont nous faisons partie, il y a de la place pour tous. 

 

L’ingéniosité est au cœur de la mixité des réalisations d’Akuo. Avez-vous aujourd’hui d’autres projets innovants en cours ?
Un partenariat avec Ciel et Terre - société lilloise développant des stations solaires flottantes - vient d’être conclu permettant ainsi l’installation de centrales photovoltaïques lacustres. Cette nouvelle technologie va permettre d’alimenter en électricité l’équivalent de 5800 foyers. Nous avons aussi été moteurs dans la signature du jumelage entre les îles Fidji et La Réunion lors de la COP 22, ceci afin d’activer le partage de solutions d’indépendance énergétique en milieu insulaire. Enfin, nous avons récemment imaginé des systèmes très mobiles d’installation de panneaux PV dépliables depuis des containers. Ils visent à pouvoir électrifier des zones déconnectées de tout réseau en s’affranchissant de la lourdeur d’une démarche de construction de site.

Akuocoop permet un nouveau système d’investissement participatif à destination des populations riveraines de nos installations

Vous accordez de l’importance à l’ancrage local. Né du dialogue avec les agriculteurs, le concept d’Agrinergie® associe la production d’énergie solaire à une agriculture respectueuse de l’environnement. Cette approche est-elle indispensable pour la réussite des projets relatifs aux énergies renouvelables ?
Oui, l’approche territoriale est primordiale. C’est le propre de l’énergie renouvelable d’être décentralisée. Nous sommes soucieux des enjeux géographiques, économiques ou sociaux de nos projets. L’implantation sur un territoire n’est possible que si celui-ci s’implique à nos côtés.

En mars 2017, le lancement d’Akuocoop a permis de mettre en place un nouveau système d’investissement participatif à destination des populations riveraines de nos installations, mais aussi des résidents français. Il s’agit d’une autre façon de s’ancrer localement et de permettre aux gens de donner du sens à leur épargne. L’objectif n’est pas de gagner de l’argent, mais d’impliquer le grand public dans l’économie de nos centrales et de créer une communauté autour de nos projets.

Certains de nos projets s’inscrivent déjà dans un cadre urbain, par exemple les toitures solaires


En 2030, plus de 70% de la population mondiale habitera en ville. Est-ce que vous avez des projets dans un cadre urbain ? Quelle est votre vision de la ville de demain ?
Certains de nos projets s’inscrivent déjà dans un cadre urbain, par exemple les toitures solaires, aussi bien pour les habitations que pour des parkings. Ma vision de la ville de demain propose des déplacements propres, alimentés en électricité renouvelable et de nouveaux modes de déplacement eco-friendly, comme les taxis volants Sea Bubble. J'appelle de mes voeux une ceinture verte autour des agglomérations, où l’agriculture bio en périphérie des villes sera en symbiose avec les énergies renouvelables. Nous travaillons chez Akuo pour que cette vision devienne une réalité.
 

Propos recueillis par Laetitia Sellam
(twitter.com/Klaetitias)

 

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !