François Roux (Prism'emploi) : «Le CDI intérimaire est un bon outil de flexisécurité »

Prism’Emploi promeut le rôle social et économique des agences d’emploi auprès des partenaires publics. Son rôle est d’informer les entreprises adhérentes et de négocier des accords de branches. François Roux, son directeur général, nous parle travail temporaire.

Prism’Emploi promeut le rôle social et économique des agences d’emploi auprès des partenaires publics. Son rôle est d’informer les entreprises adhérentes et de négocier des accords de branches. François Roux, son directeur général, nous parle travail temporaire.

Décideurs. Quelles sont les grandes tendances du secteur du travail temporaire ?

François Roux. L’intérim a subi une crise significative en 2008 et connaît un redressement depuis 2015, avec une croissance modérée mais continue. Au cours de l’année 2016, l’emploi intérimaire progresse de 6,7 %. On compte aujourd’hui 635 000 équivalents temps plein et tous les secteurs sont en croissance, particulièrement le BTP, stimulé par des mesures fiscales incitatives entraînant le démarrage de nouveaux chantiers. Cela est lié au besoin de flexibilité de l‘économie française et à une certaine stabilité législative. Autre tendance, le transport et la logistique sont des secteurs se développant incontestablement.

Quel bilan peut-on faire du CDI intérimaire ?

Le CDI intérimaire (CDII) est très apprécié des entreprises mais aussi des candidats qui peuvent accéder plus aisément à davantage de droits, notamment l’obtention de crédits bancaires. Toutefois, il arrive que certains salariés refusent ce contrat et optent pour l’intérim classique pour choisir leurs missions et bénéficier des indemnités de fin de mission. Je crois que c’est un bon outil de flexisécurité sur le marché de l’emploi : un salaire minimal mensuel est garanti au salarié en CDII lors des périodes dites d’intermission, lesquelles peuvent être employées à des temps de formation professionnelle. La profession signe mille CDI intérimaires par mois, les 20 000 sont atteints début juillet. Le bilan est donc positif.

Comment voyez-vous le secteur évoluer dans les années à venir ?

L’intérim n’échappe pas à la digitalisation. De plus en plus, nous adoptons le format digital pour le rapprochement offre/demande. Cela passe par les tablettes, les smartphones, etc. Beaucoup d’agences d’emploi ont développé des plates-formes afin de s’adapter à l’ère du digital.

Nous souhaitons également mettre l’accent sur la formation : entre 2015 et 2016, le nombre d’actions de formations financées a été multiplié par 2,5, atteignant 67 000, versus 25 000. Nous sommes prescripteurs et souhaitons nous développer dans l’orientation et l’accompagnement. Sur le terrain, les agences le font déjà, c’est une compétence que nous souhaitons développer.

 

Propos recueillis par Roxane Croisier

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Le chiffre du jour : 3,4 %

Le chiffre du jour : 3,4 %

C’est le poids du e-commerce dans le PIB mondial, d’après le centre de recherche Ecommerce Foundation. Un marché en plein essor qui doit encore gagner...

Face aux Gafa, l’affirmation des Batx (2/4) : Tencent, le monde ne suffit pas

Face aux Gafa, l’affirmation des Batx (2/4) : Tencent, le monde ne suffit pas

Une entreprise qui compte parmi les 10 plus importantes du monde avec la croissance d’une start-up. Le succès de Tencent est indiscutable mais la comp...

Gecina et Icade, de grosses foncières qui en avalent d’autres

Gecina et Icade, de grosses foncières qui en avalent d’autres

Les foncières Gecina et Icade procèdent chacune à des acquisitions importantes d’autres sociétés d’investissement immobilier cotées (siic) pour la fin...

La gamification du recrutement

La gamification du recrutement

Avec l’arrivée des « millenials » sur le marché de l’emploi, certaines sociétés optent pour des campagnes de recrutement originales en conduisant les...

Chiffre du jour : 22

Chiffre du jour : 22

C’est le nombre d’universités françaises représentées dans le dernier classement de Shanghai (ARWU). Une performance en demi-teinte compte tenu de la...

La République en marche en perte de vitesse ?

La République en marche en perte de vitesse ?

Seuls 32 % des militants LREM ont participé à la consultation lancée par le parti au début de l’été pour renouveler ses statuts. Essoufflement général...

Catherine Estrampes prend la tête de GE Healthcare Europe

Catherine Estrampes prend la tête de GE Healthcare Europe

Catherine Estrampes va succéder à Jean-Michel Malbrancq la tête de GE Healthcare Europe à partir du 1er octobre 2017.

Le chiffre du jour : 20 MD €

Le chiffre du jour : 20 MD €

C’est le coût du déploiement de la fibre optique sur l’ensemble du territoire français, le chantier d’infrastructure le plus important du pays.

s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandé.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message