Futur gouvernement : le casting de la rédaction (partie 1)

Tandis que la plupart des ténors de la politique française, de droite comme de gauche, espèrent obtenir une place de choix aux côtés d'Emmanuel Macron, les observateurs tentent d’imaginer les contours du futur gouvernement. La rédaction du Magazine Décideurs s’est elle aussi prêtée au jeu.

Tandis que la plupart des ténors de la politique française, de droite comme de gauche, espèrent obtenir une place de choix aux côtés d'Emmanuel Macron, les observateurs tentent d’imaginer les contours du futur gouvernement. La rédaction du Magazine Décideurs s’est elle aussi prêtée au jeu.

Ministère de l’Intérieur 

Le super flic - Jean-Michel Fauvergue

Société civile

60 ans, ancien chef du Raid (2013-2017)

 

C’est un homme de terrain pour le moins expérimenté qu’Emmanuel Macron pourrait nommer à la tête du ministère de l’Intérieur. Après avoir piloté la sécurité de plusieurs territoires d’outre-mer (Nouméa, Guyane) puis celle de l’ambassade de France à Bamako, Jean-Michel Fauvergue rentre en métropole en 2007 pour diriger l’Office central pour la répression du trafic des migrants irréguliers et l’emploi des étrangers sans titres (Ocriest). Six ans plus tard, il prend la tête du Raid. Plusieurs interventions policières d’envergure sont menées sous son autorité, comme celles contre la prise d’otage de l’Hyper Cacher ou de Saint-Denis en 2015. L’homme qui s’était jusqu’alors astreint à un devoir de réserve, quitte ses fonctions en mars 2017 et rejoint le mouvement d’Emmanuel Macron. Un soutien qui pourrait s’avérer précieux, notamment pour légitimer les premières mesures du Président en matière de lutte contre le terrorisme.

 

Plan B : Thierry Solère, Jean-Yves Le Drian.

 

 

Ministère de la Justice

Le pater familias – Jean-Louis Borloo

UDI

67 ans – Ex-ministre, ex-avocat

 

C’est un choix qui pourrait faire l’unanimité du côté des professions du droit. Ex-avocat d’affaires, Jean-Louis Borloo a su, dans le courant des années 1980, devenir une référence en matière de conseil juridique. Quant à son expérience du monde politique, elle n’est plus à démontrer. Nommé ministre à quatre reprises — de la Ville et de l’Emploi sous la présidence Chirac, puis de l’Économie et de l’Écologie sous Sarkozy –, l’homme s’est également longtemps engagé au niveau local. Étiqueté centre-droit, l’ancien maire de Valenciennes, qui n’hésite pas à louer les mérites d’Emmanuel Macron depuis plusieurs mois, semble faire l’unanimité à droite et ne susciter aucune inimitié à gauche. Des qualités essentielles pour occuper un poste clé comme celui de garde des Sceaux. 

 

Plan B : François Bayrou, Jean-Pierre Raffarin.

 

 

Ministère du Travail 

La femme d’expérience - Catherine Barbaroux

PS

69 ans - Femme politique, ex-DRH

 

La question de l’emploi est une problématique que Catherine Barbaroux connaît sous toutes ses formes. Après avoir été chef de cabinet de plusieurs ministres, l’ex-socialiste rejoint le secteur privé en qualité de directrice des ressources humaines de Prisunic de 1986 à 1993. Son expertise est sollicitée quelques années plus tard au ministère du Travail. Elle occupe alors le poste de déléguée générale à l’emploi et à la formation auprès d’abord de Martine Aubry puis d’Élisabeth Guigou, de François Fillon et de Jean-Louis Borloo. Artisane de la campagne d’Emmanuel Macron, Catherine Barbaroux semble avoir toute la confiance du nouveau Président. La preuve : il lui a confié les rênes de son parti le soir de son élection. 

 

Plan B : Bertrand Delanoë, Renaud Dutreil.

 

 

Ministère des Affaires étrangères 

L’Européenne - Sylvie Goulard 

Modem

52 ans - Eurodéputée

 

Sylvie Goulard est une spécialiste des questions européennes. Eurodéputée depuis 2009, cette énarque polyglotte, ex-conseillère d’État, ne manque pas d’expériences. Passée par le cabinet de Romano Prodi, alors président de la Commission européenne, elle est titulaire de la commission des Affaires économiques et monétaires. Présidente du Mouvement européen France de 2006 à 2010, elle milite depuis plusieurs années pour l’Europe unie. Une jolie prise pour Emmanuel Macron. En nommant Sylvie Goulard à la tête du ministère des Affaires étrangère, il confirmerait sa volonté de faire de l’Europe sa priorité. 

 

Plan B : Dominique de Villepin, Nathalie Loiseau.

 

 

Ministère de la Défense

Le roc - Jean-Pierre Raffarin 

LR

69 ans – Ancien Premier ministre

 

Son expérience de Premier ministre, à laquelle s’ajoute son autorité naturelle, ferait-elle de Jean-Pierre Raffarin un candidat idéal pour briguer le ministère de la Défense ? Sans doute. Soutien d’Alain Juppé, le sénateur étiqueté LR n’a jamais montré d’opposition radicale au candidat d’En marche ! « Plus il y aura de gens responsables, de droite et du centre, dans la majorité, plus ça sera positif pour la France », déclarait-il, pragmatique, au Figaro. Un appel du pied qui devrait interpeller Emmanuel Macron, bien décidé à nommer des personnalités de droite à plusieurs postes clés de son gouvernement. 

 

Plan B : Jean-Yves Le Drian, Gérard Collomb.

 

 

 

Capucine Coquand

@CapucineCoquand

 

 

Futur gouvernement : le casting de la rédaction (partie 2)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Présidence Macron : décideurs & influenceurs

Qui sont ceux qui, depuis quelques jours pour certains , quelques années pour d'autres, épaulent, conseillent, accompagnent Emmanuel Macron au quotidien ?  La rédaction du Magazine Décideurs passe au crible la garde rapprochée du Président.
Sommaire Emmanuel Macron : la révélation Futur gouvernement : le casting de la rédaction (partie 2) Emmanuel Macron s’entoure d’énarques Édouard Philippe, un choix stratégique La Business Partner Le conciliateur L’ambitieux Le revenant