Roland Ries : « Nous posons durablement les bases d’une métropole transfrontalière »

Qualité de la réhabilitation et usages urbains innovants, le tout au sein d'une démarche réfléchie et lisible : c'est le cocktail qui a permis à Strasbourg de décrocher le trophée d'or de la « meilleure transformation de zone urbaine » au SIATI 2016 pour le projet Deux Rives. Roland Ries, maire de la ville, revient sur ses spécificités

Qualité de la réhabilitation et usages urbains innovants, le tout au sein d'une démarche réfléchie et lisible : c'est le cocktail qui a permis à Strasbourg de décrocher le trophée d'or de la « meilleure transformation de zone urbaine » au SIATI 2016 pour le projet Deux Rives. Roland Ries, maire de la ville, revient sur ses spécificités

Décideurs. Parlez-nous un peu de l'importance de la dimension transfrontalière dans votre opération ?

Roland Ries. La dimension transfrontalière est un des enjeux majeurs du projet « Deux Rives/Zwei Ufer » » ! En effet, celui-ci incarne physiquement l’ouverture de Strasbourg sur le Rhin et vers l’Allemagne. Depuis sa genèse, le projet Deux Rives illustre la volonté de faire de cet espace transfrontalier un espace urbain continu, à la mesure du renforcement des relations franco-allemandes et de l’affirmation de Strasbourg comme capitale européenne.  Ainsi, dès le printemps 2017, le tramway franco-allemand déploiera la ville de Strasbourg jusqu’aux rives du Rhin pour rejoindre la ville de Kehl dans le Bade-Wurtemberg. Bien sûr, tout ceci s’est fait progressivement, le projet amorcé dans les années 1990 s’est construit par étapes, pour symboliser aujourd’hui l’affirmation de ce lien avec l’Allemagne et poser durablement les bases d’une métropole transfrontalière.

 

Quelles retombées pour l'emploi à Strasbourg ?

Au-delà des retombées économiques liées aux temps des chantiers, l’emploi et l’activité sont au cœur de nos préoccupations. Cela est d’autant plus vrai qu’une large partie du projet « Deux Rives/Zwei Ufer » s’inscrit le long des bassins portuaires et en proximité immédiate du port autonome de Strasbourg, deuxième port fluvial de France et première zone d’activités d’Alsace. Le projet vise à la fois à conforter l’activité existante en posant les bases d’une véritable ville-port tout en tirant parti de cette localisation unique pour créer de nouveaux liens entre économie industrialo-portuaire, économie créative et économie sociale et solidaire. Ainsi, 30 % des 450 000 mètres carrés que nous développons aujourd’hui sont consacrés à de l’activité économique qui devraient à terme nous permettre d’attirer près de 5 000 emplois. En parallèle sur la COOP, nous poursuivons également des démarches collaboratives menées avec des acteurs économiques locaux pour offrir des lieux adaptés aux nouvelles pratiques économiques : espaces de co-working, ateliers de fabrication polyvalents, fab-labs... pour faciliter la vie de porteurs de projets, qu’ils soient français ou allemands ! Nous entendons ainsi favoriser l’émergence sur notre territoire d’activités qui feront l’emploi de demain.

 

Propos recueillis lors du SIATI 2016