Icade met le starter

Olivier Wigniolle, directeur général d’Icade, a fait état du dynamisme et des transformations que connaît le groupe immobilier en annonçant une forte progression des résultats annuels liée au recentrage stratégique des activités.

Olivier Wigniolle, directeur général d’Icade, a fait état du dynamisme et des transformations que connaît le groupe immobilier en annonçant une forte progression des résultats annuels liée au recentrage stratégique des activités.

Lors de la présentation des résultats annuels 2016, le groupe immobilier a dévoilé une nouvelle identité visuelle. « En 15 ans, notre métier, nos équipes et nos clients ont beaucoup changé : notre identité se devait donc d’en rendre compte. Nous voulons franchir un nouveau cap avec la mise en avant d’une marque fidèle à nos valeurs », souligne Olivier Wigniolle.

Fruit d’une réflexion collaborative menée avec l’ensemble des équipes, cette nouvelle image rend compte de la transformation de la société accélérée depuis 2015, selon le président du conseil d’administration d’Icade, André Martinez. L’intégration de trois formes organiques dans le logo, rappelle les trois métiers du groupe constitué de la foncière tertiaire, de la foncière de santé et de la promotion. Cette nouvelle identité, plus vivante et moins institutionnelle promet d'incarner la transformation d'Icade. Ce logo doit, d’après Olivier Wigniolle, offrir une vision d’un immobilier en mouvement, refléter son positionnement d’opérateur immobilier intégré au cœur des nouveaux usages de la ville.

En parallèle, lors de cette présentation annuelle, des résultats supérieurs aux attentes en 2016 ont été mis en exergue. Le groupe  indique  avoir dégagé l'an dernier un cash-flow net courant en hausse de 8,4% soit trois cent vingt-cinq millions quatre cents mille euros. Sur l'exercice écoulé, son bénéfice net récurrent est en hausse de 8,7%.

Pour 2017, le directeur général affirme que les priorités d’Icade sont de poursuivre les acquisitions et les opérations de développement à un rythme soutenu mais également de poursuivre la gestion dynamique et sécurisée du passif.

 

Vanessa Benesty, Laetitia Sellam 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !