L'État sort les milliards pour sauver Areva

La Commission européenne a validé le plan de recapitalisation d'Areva, sous conditions, et les 3,3 milliards de prêt-relais accordés pour faire face au besoin de liquidités de l'entreprise.

La Commission européenne a validé le plan de recapitalisation d'Areva, sous conditions, et les 3,3 milliards de prêt-relais accordés pour faire face au besoin de liquidités de l'entreprise.

Le sauvetage d'Areva avance. En effet, la Commission européenne a annoncé, mardi 10 janvier, qu'elle approuvait le plan de recapitalisation du leader français du nucléaire. « Le projet de la France d’octroyer une aide à Areva sous la forme d’une injection de capitaux de 4,5 milliards d’euros est conforme aux règles de l’Union européenne en matière d’aides d’État, indiquent les autorités européennes de la concurrence dans un communiqué. Le plan de restructuration permettra à l’entreprise de devenir viable sans fausser indûment la concurrence au sein du marché unique. » Cette validation est cependant assortie de deux conditions. Premièrement, le respect des règles de l'Union européenne (UE) sur les concentrations concernant la cession de l'activité réacteurs d'Areva. L'autre condition tient à la conclusion positive des essais en cours par l'Agence de sûreté nucléaire concernant la cuve du réacteur EPR de Flamanville.

Les retards induits par ces deux conditions repoussent donc la recapitalisation de plusieurs mois alors qu'Areva est à court de liquidités et fait face à une importante dette bancaire à rembourser. Bruxelles a donc accepté que l'État, actionnaire majoritaire de l'entreprise à hauteur de 87 %, lui verse un prêt-relais dont le montant s'élève à 3,3 milliards d'euros.

 

B. B.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Conférence des territoires : ce qu’il faut retenir

Conférence des territoires : ce qu’il faut retenir

Pacte gagnant-gagnant ou marché de dupes ? Si la première conférence des territoires organisée par l’exécutif a été appréciée dans sa méthode, les élu...

Les néo-banques révolutionnent le secteur

Les néo-banques révolutionnent le secteur

Selon une étude du cabinet de conseil McKinsey, la digitalisation du secteur bancaire représente un potentiel de mille milliards d’euros de création d...

Le chiffre du jour : 16,7 %

Le chiffre du jour : 16,7 %

C’est le taux de pauvreté en Grande-Bretagne en 2015, selon les dernières données du Bureau national des statistiques britannique. Un chiffre en baiss...

Le conseiller, clé de la confiance entre les TPE et les banques

Le conseiller, clé de la confiance entre les TPE et les banques

La Médiation du crédit, Deloitte et In Extenso ont publié le 5 juillet 2017 les résultats du premier baromètre de la confiance des dirigeants de TPE à...

Cinq promotions chez Baker McKenzie

Cinq promotions chez Baker McKenzie

Le bureau de Paris de Baker McKenzie coopte deux partners, Guillaume Nataf et Édouard de Rancher, nomme Régis Torlet au rang de senior counsel, Ludovi...

François Lecointre : le nouveau chef d’État-major qui fait l’unanimité

François Lecointre : le nouveau chef d’État-major qui fait l’unanimité

François Lecointre, militaire de renom et chef du cabinet militaire du premier ministre depuis 2011, succède au général de Villiers comme chef d’État-...

Nicolas Woussen (Showroomprivé) : « La direction financière est le business partner des opérationnels »

Nicolas Woussen (Showroomprivé) : « La direction financière est le business partner des opérationnel...

Directeur général finance du groupe de ventes flash en ligne Showroomprivé, Nicolas Woussen a sous son giron les fonctions finance classiques – compta...

Jean-Baptiste Wautier (BC Partners) : « Pronovias a contribué à la définition du luxe accessible »

Jean-Baptiste Wautier (BC Partners) : « Pronovias a contribué à la définition du luxe accessible »

Avec Pronovias, le leader mondial des robes de mariée, BC Partners réalise un joli coup sur le marché européen du private equity. Jean-Baptiste Wautie...

s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandé.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message