La Chine crée son propre Wikipédia

Après avoir lancé ses propres Facebook, WhatsApp, et Uber, la Chine s’attaque désormais à la création de son Wikipédia national. Ce dernier sera lancé en 2018, soit sept ans après l’approbation de l’idée initiale qui continue de faire des remous chez les partisans de la libre circulation de l’information.

© Wikipédia

Après avoir lancé ses propres Facebook, WhatsApp, et Uber, la Chine s’attaque désormais à la création de son Wikipédia national. Ce dernier sera lancé en 2018, soit sept ans après l’approbation de l’idée initiale qui continue de faire des remous chez les partisans de la libre circulation de l’information.

Wikipédia compte à ce jour plus de 30 millions d’articles dans 291 langues. L’encyclopédie participative en ligne créée en 2001 n’est toutefois pas accessible intégralement dans tous les pays du monde et notamment en Chine où le gouvernement compte garder la main sur les informations diffusées à sa population. Pour contrer cette censure manifeste, Wikipédia utilise depuis 2015 un protocole de chiffrement de pages web « https » rendant ses adresses plus difficiles à bloquer.

 

« Une grande muraille de la culture »

Ne l’entendant pas de cette oreille, l’empire du Milieu est sur le point de lancer sa propre encyclopédie en ligne qui devrait être disponible à la consultation dès 2018. Selon le quotidien Hongkongais South China Morning Post, 20 000 rédacteurs composés d’universitaires, de scientifiques et d’intellectuels ont été recrutés pour proposer plus de 300 000 articles d’environ 1 000 mots chacun, dans plus de 100 domaines. Selon Yang Muzhi, le rédacteur en chef du projet, cette encyclopédie chinoise « ne sera pas un livre, mais une grande muraille de la culture » en référence à la grande Muraille de Chine. Il ajoute également que « l’objectif n’est pas de rattraper Wikipédia mais de le dépasser ». La Chine ambitionne non seulement de faire mieux que Wikipédia en langue chinoise (900 000 articles) mais également de créer une encyclopédie en ligne deux fois plus importante que l’Encyclopaedia Britannique. Cette « grande muraille de la culture » est ainsi déjà vue à l’échelle internationale comme un nouvel outil de propagande du régime chinois.

 

Des encyclopédies alternatives déjà en ligne

Les deux principaux moteurs de recherche de l’empire du Milieu ont également développé leur propre encyclopédie en ligne pour attirer les quelques 731 millions de chinois ayant aujourd’hui accès à Internet. Le premier, Baidu, revendique plus de 14 millions d’articles quand le second, Qihu 360, en propose 30 millions. Les internautes peuvent compléter et mettre à jour les articles, sous réserve de validation par les entreprises gérantes. Ces deux encyclopédies se révèlent toutefois moins complètes que le géant Wikipédia et surtout très pro-gouvernemental.



Margaux Savarit-Cornali

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Une arme supplémentaire pour la Cnil

Une arme supplémentaire pour la Cnil

La société Hertz France écope de la première sanction pécuniaire prononcée en vertu de la loi pour une République numérique.

Europe 1 fait peau neuve

Europe 1 fait peau neuve

Arrivé il y a deux mois aux commandes de la radio, Frédéric Schlesinger a frappé fort en renouvelant une grande partie de la direction et en attirant...

Chiffre du jour : 51

Chiffre du jour : 51

C’est le nombre d’entreprises postales dans le monde qui assurent aussi un service financier, soit 28 % d'entre elles.

Jean-Luc Koffi Vovor : "Entre 2009 et 2015, les volumes annuels de levées ont été multipliés par cinq"

Jean-Luc Koffi Vovor : "Entre 2009 et 2015, les volumes annuels de levées ont été multipliés par cin...

Associé fondateur de la société Kusuntu, Jean-Luc Koffi Vovor promeut le capital-investissement en Afrique depuis 2009. Il coanime l’Observatoire afri...

Jean-Michel Huet (BearingPoint) : "Utiliser le digital comme catalyseur du développement"

Jean-Michel Huet (BearingPoint) : "Utiliser le digital comme catalyseur du développement"

Les avancées digitales que connaît l’Afrique lui permettent de sauter les étapes de son développement et d’être en passe de devancer les autres cont...

Chiffre du jour : 16 %

Chiffre du jour : 16 %

C’est le taux de décideurs qui pensent que le digital a déjà transformé leur chaîne logistique, selon un rapport de Deloitte et Mitsubishi Heavy Indus...

Damien Martin (Babilou) : «  la chance n’existe pas,  elle se provoque »

Damien Martin (Babilou) : « la chance n’existe pas, elle se provoque »

Damien Martin est arrivé chez Babilou en 2015 avec l’objectif d’accompagner la croissance internationale du groupe. Acquisitions, déploiement de nouve...

Olivier Granet (AccorHotels) : "Il existe une réelle intensification des flux interrégionaux"

Olivier Granet (AccorHotels) : "Il existe une réelle intensification des flux interrégionaux"

Premier opérateur hôtelier international, AccorHotels est un acteur économique de référence en Afrique. Olivier Granet évoque l’ambition du groupe et...

s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandé.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message