LBO France cède Chryso à Cinven

Conscient de l'appétit des industriels pour le fabricant d'additifs et adjuvants, Cinven a choisi la préemption et entre en négociations exclusives avec le vendeur.

Conscient de l'appétit des industriels pour le fabricant d'additifs et adjuvants, Cinven a choisi la préemption et entre en négociations exclusives avec le vendeur.

Il existe des opérations qu'il vaut mieux sécuriser d'entrée si l'on veut s'en sortir à bon compte et c'est la voie tracée par Cinven qui préempte la vente de Chryso par LBO France. Au capital du fabricant d'additifs et adjuvants pour le ciment et le béton depuis 2014, le fonds de Robert Daussun n'aura donc pas eu à chercher un repreneur pendant longtemps. Avant même l'exercice du droit de préemption par Cinven, l'ex-filiale de groupe Materis faisait l'objet de nombreuses convoitises en provenance d'industriels : l'américain GCP Applied Technologies ou encore le français Parex (autre ex-pensionnaire de Materis) s'étaient montrés intéressés. En moins de trois ans de détention, LBO France a réussi à faire grimper les revenus de Chryso à plus de 300 M€ en 2016. Présent dans plus de 100 pays et fort de 29 sites de production, la société dirigée par Thierry Bernard veillera à consolider son leadership mondial dans les additifs (mélanges améliorant la qualité d'usage) et développer son activité de réhabilitation et d'entretien des bâtiments.

 

FS

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !