Le canal Seine-Nord Europe en bonne voie

Le projet d’infrastructure à 4,5 milliards d’euros reliera les bassins de la Seine et de l’Oise au réseau européen du nord de l’Europe et constituera une alternative au trafic routier sur cet axe économique important.

Le projet d’infrastructure à 4,5 milliards d’euros reliera les bassins de la Seine et de l’Oise au réseau européen du nord de l’Europe et constituera une alternative au trafic routier sur cet axe économique important.

Longtemps repoussé, le projet  majeur du canal Seine-Nord devrait finalement voir le jour à l’horizon 2023-2024. Longue de 107 kilomètres, située entre Compiègne et le canal Dunkerque-Escaut, la nouvelle infrastructure empruntera en partie le tracé actuel du canal du Nord, dont les voies, actuellement de 14 à 17 mètres de large, devront être élargies à 54 mètres. Six écluses et 61 ponts routiers et ferroviaires seront construits. Le nouveau canal permettra ainsi le transport de chargements qui atteindront par convoi jusqu'à 4400 tonnes, soit un équivalent de 180 poids-lourds. Le report de trafic de la route à l'eau est supposé faire baisser les émissions de gaz carbonique et décongestionner les autoroutes régionales. La facture chiffrée à 4,5 milliards d'euros (hors taxe) sera financée entièrement par le secteur public. Y participeront l'Union Européenne à hauteur de 1,8 milliard d'euros, l'État français à hauteur de un milliard et les collectivités à hauteur de un milliard également. Les régions Hauts-de-France et Île-de-France apporteront respectivement 352 et 110 millions d'euros. Le solde proviendra de quatre départements : le Nord (200 millions), le Pas-de-Calais (130 millions), la Somme (70 millions) et l'Oise (100 millions). Les travaux pourraient débuter au premier semestre 2017.

L. S.
 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !