Le canal Seine-Nord Europe en bonne voie

Le projet d’infrastructure à 4,5 milliards d’euros reliera les bassins de la Seine et de l’Oise au réseau européen du nord de l’Europe et constituera une alternative au trafic routier sur cet axe économique important.

Le projet d’infrastructure à 4,5 milliards d’euros reliera les bassins de la Seine et de l’Oise au réseau européen du nord de l’Europe et constituera une alternative au trafic routier sur cet axe économique important.

Longtemps repoussé, le projet  majeur du canal Seine-Nord devrait finalement voir le jour à l’horizon 2023-2024. Longue de 107 kilomètres, située entre Compiègne et le canal Dunkerque-Escaut, la nouvelle infrastructure empruntera en partie le tracé actuel du canal du Nord, dont les voies, actuellement de 14 à 17 mètres de large, devront être élargies à 54 mètres. Six écluses et 61 ponts routiers et ferroviaires seront construits. Le nouveau canal permettra ainsi le transport de chargements qui atteindront par convoi jusqu'à 4400 tonnes, soit un équivalent de 180 poids-lourds. Le report de trafic de la route à l'eau est supposé faire baisser les émissions de gaz carbonique et décongestionner les autoroutes régionales. La facture chiffrée à 4,5 milliards d'euros (hors taxe) sera financée entièrement par le secteur public. Y participeront l'Union Européenne à hauteur de 1,8 milliard d'euros, l'État français à hauteur de un milliard et les collectivités à hauteur de un milliard également. Les régions Hauts-de-France et Île-de-France apporteront respectivement 352 et 110 millions d'euros. Le solde proviendra de quatre départements : le Nord (200 millions), le Pas-de-Calais (130 millions), la Somme (70 millions) et l'Oise (100 millions). Les travaux pourraient débuter au premier semestre 2017.

L. S.
 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Le chiffre du jour : 3,4 %

Le chiffre du jour : 3,4 %

C’est le poids du e-commerce dans le PIB mondial, d’après le centre de recherche Ecommerce Foundation. Un marché en plein essor qui doit encore gagner...

Face aux Gafa, l’affirmation des Batx (2/4) : Tencent, le monde ne suffit pas

Face aux Gafa, l’affirmation des Batx (2/4) : Tencent, le monde ne suffit pas

Une entreprise qui compte parmi les 10 plus importantes du monde avec la croissance d’une start-up. Le succès de Tencent est indiscutable mais la comp...

Gecina et Icade, de grosses foncières qui en avalent d’autres

Gecina et Icade, de grosses foncières qui en avalent d’autres

Les foncières Gecina et Icade procèdent chacune à des acquisitions importantes d’autres sociétés d’investissement immobilier cotées (siic) pour la fin...

La gamification du recrutement

La gamification du recrutement

Avec l’arrivée des « millenials » sur le marché de l’emploi, certaines sociétés optent pour des campagnes de recrutement originales en conduisant les...

Chiffre du jour : 22

Chiffre du jour : 22

C’est le nombre d’universités françaises représentées dans le dernier classement de Shanghai (ARWU). Une performance en demi-teinte compte tenu de la...

La République en marche en perte de vitesse ?

La République en marche en perte de vitesse ?

Seuls 32 % des militants LREM ont participé à la consultation lancée par le parti au début de l’été pour renouveler ses statuts. Essoufflement général...

Catherine Estrampes prend la tête de GE Healthcare Europe

Catherine Estrampes prend la tête de GE Healthcare Europe

Catherine Estrampes va succéder à Jean-Michel Malbrancq la tête de GE Healthcare Europe à partir du 1er octobre 2017.

Le chiffre du jour : 20 MD €

Le chiffre du jour : 20 MD €

C’est le coût du déploiement de la fibre optique sur l’ensemble du territoire français, le chantier d’infrastructure le plus important du pays.

s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandé.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message