Le CDG Express accélère

La loi du « CDG Express » a été publiée au J.O le 29 décembre. Le projet permettra fin 2023 de relier en vingt minutes l’aéroport Charles-de-Gaulle et la gare de l’Est.

La loi du « CDG Express » a été publiée au J.O le 29 décembre. Le projet permettra fin 2023 de relier en vingt minutes l’aéroport Charles-de-Gaulle et la gare de l’Est.

Contrairement à la plupart des grands aéroports internationaux, Paris-Charles de Gaulle ne bénéficie pas d’une desserte ferroviaire dédiée. Permettant de relier directement en vingt minutes, l’aéroport Charles-de-Gaulle et la gare de l’Est fin 2023, le projet du CDG Express veut pallier  à ce manque et constituer à l'évidence un atout pour la compétitivité économique du Grand Paris. C’est aussi  un élément déterminant pour la candidature aux Jeux Olympiques de 2024 et à l’Exposition universelle de 2025. La loi publiée le 29 décembre permet à l’État de confier à une société de projet la mission de conception, de construction, de financement et d’entretien de l’infrastructure. Une filiale devra être ainsi créée entre SNCF Réseau et Aéroports de Paris avec le concours probable d’un tiers investisseur.

Cette nouvelle liaison sera réalisée sans subvention publique et son montage financier reposera principalement sur les recettes de billetterie à venir. Quant à la taxe sur les billets d’avion, nécessaire pour compléter le financement du projet, l’engagement des investisseurs dans la société de projet a permis qu’elle ne s’applique qu’en 2024, une fois la liaison mise en service. Les travaux devraient être lancés en 2018. Le projet CDG Express répond également à un enjeu de développement durable, en contribuant à désengorger le RER B et à réduire la circulation automobile au nord de Paris. L

 

L. S.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !