Le chiffre du jour : 13,6 %

C’est la baisse des réservations des vols en direction des États-Unis en provenance de l’Europe occidentale entre le 28 janvier et 4 février, selon une étude réalisée par le groupement professionnel, «Tourism Economics ».

C’est la baisse des réservations des vols en direction des États-Unis en provenance de l’Europe occidentale entre le 28 janvier et 4 février, selon une étude réalisée par le groupement professionnel, «Tourism Economics ».

 Avec - 38 %, chez les touristes des pays arabes, la baisse est beaucoup plus marquée. Et cela n’est pas près de s’arrêter. En cause, l’effet « Trump ». Après le décret anti-immigration, l’actuel président des États-Unis continue toujours autant de susciter la controverse. Son dernier fait en date : l’instauration d’un contrôle extrême aux frontières pour lutter contre le risque d’attaques terroristes.

 

Une entrée scrutée à la loupe pour les étrangers

 

La nouvelle mesure que souhaite mettre en place la Maison Blanche ne vise plus seulement les pays musulmans : pas moins de 38 nations qui bénéficient à l’heure actuelle de l’exemption de visa verront les contrôles intensifiés. Parmi eux, des alliés comme la France ou l’Allemagne. En clair, les touristes ressortissants de ces pays seront susceptibles, en entrant sur le sol américain, de devoir transmettre leurs contacts téléphoniques, leurs informations bancaires et les mots de passe de leurs réseaux sociaux afin que les autorités américaines pussent contrôler leur potentiel danger. Pas sûr que cela arrange les relations diplomatiques entre les États- Unis et les autres pays notamment la France. De plus, cette mesure n’est pas forcément la plus adéquate en matière de sécurité : les derniers attentats (Orlando, Boston) aux États- Unis ont été le fait de citoyens américains.   

 

G P-C

  

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !