Le chiffre du jour : 30 M

C’est le nombre d’individus qui pourraient être tués en l’espace de moins d’un an en cas de transmission d’un agent pathogène dans l’air selon Bill Gates.

C’est le nombre d’individus qui pourraient être tués en l’espace de moins d’un an en cas de transmission d’un agent pathogène dans l’air selon Bill Gates.

Lors d’une conférence sur la sécurité à Munich, le fondateur de Microsoft a eu l’occasion d’évoquer les principaux risques auxquels pourrait être confronté le monde durant ces prochaines années. Selon l'homme d'affaires devenu un philanthrope spécialiste des questions de santé, l’une des grandes menaces est l’apparition d’une épidémie liée à un événement naturel ou à un acte terroriste. Pour illustrer ses propos, celui qui est régulièrement désigné comme l’homme le plus riche du monde s’est notamment appuyé sur l’étude de spécialistes, avec un constat alarmant : la manifestation d’une pandémie à l’échelle mondiale pourrait réduire à néant une population comme le Pérou ou le Venezuela en une année.

 

Une prise de conscience collective

 

Malgré ce sombre bilan, l’homme de 61 ans a incité les dirigeants mondiaux à prendre cette menace à bras-le-corps. Il a notamment expliqué que le coût global de la préparation à une pandémie de ce type est estimé à 3,2 milliards d’euros par an. À contrario, si rien n'est fait, la perte annuelle liée à un tel risque pourrait atteindre 536 milliards d’euros. Bill Gates estime donc quei la réaction des États doit être immédiate et passe par des investissements importants dans la recherche. Son point de vue a été renforcé par la position de la chancelière allemande Angela Merkel ou encore Antonio Guterres, sécrétaire général des Nations unies. Reste à savoir de quelle manière la communauté internationale va s’engager dans ce sens.  

 G.P-C

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !