Le chiffre du jour : 69 %

C’est la proportion de Français appartenant à la génération Y (nés entre 1981 et 1998) qui souhaitent devenir propriétaires d’ici les cinq prochaines années selon une étude internationale publiée par HSBC.

C’est la proportion de Français appartenant à la génération Y (nés entre 1981 et 1998) qui souhaitent devenir propriétaires d’ici les cinq prochaines années selon une étude internationale publiée par HSBC.

Pour atteindre leur but, ils ont parfaitement conscience qu’il faudra se constituer un apport solide. Si l’emprunt familial semble être la meilleure solution (26 % des propriétaires ont eu recours à cette aide), ils sont 14 % à avoir le réflexe de retourner chez leurs parents afin de pouvoir épargner plus. 44 % réduisent même leurs dépenses de loisirs. Les jeunes Français sont également prêts à faire des concessions, en achetant un bien plus petit (20 %) ou en sortant de leur zone de prédilection.

 

Le réalisme français

 

S’ils sont prêts à faire des sacrifices, c’est qu’ils savent bien estimer leur budget. Au niveau mondial, la population française est la plus réaliste : seulement 18 % des jeunes Français n’ont pas calculé leur budget. C’est la proportion la plus faible dans les neuf pays étudiés, contre 43 % au Mexique, pour une moyenne internationale de 31 %. Dissonance que l’on retrouve dans la concrétisation du projet. Si en moyenne 56 % des jeunes propriétaires qui ont acheté il y a moins de deux ans ont dépassé leur budget initial, on observe que pour la France, cette part tombe à 41 %, contre 68 % par exemple pour les Malaisiens. Signe que l’achat immobilier constitue bien toujours le Saint Graal en France.

G.P.-C.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !