LVMH-Dior Couture : retour vers le futur !

Si Bernard Arnault dépense 6,5 milliards d’euros pour une société qu’il détenait déjà, c’est dans le but de simplifier son patrimoine industriel. Le marché devrait apprécier.

Si Bernard Arnault dépense 6,5 milliards d’euros pour une société qu’il détenait déjà, c’est dans le but de simplifier son patrimoine industriel. Le marché devrait apprécier.

Le groupe LVMH, numéro un mondial du luxe, s’apprête à racheter Christian Dior Couture pour un montant de 6,5 milliards d’euros. Parallèlement, le véhicule d’investissement de Bernard Arnault, Groupe Familial Arnault, va monter à 100 % au capital de Christian Dior SE en payant les actionnaires minoritaires en cash et en actions Hermès. Cette opération ne donnera pas de nouveaux pouvoirs au P-DG de LVMH mais elle permettra de simplifier son patrimoine industriel et la vision que les investisseurs peuvent s’en faire. En effet, si l’homme le plus riche de France détenait déjà 85 % des droits de vote dans Christian Dior SE, la maison mère de LVMH, il va pouvoir verticaliser la chaîne de contrôle au sommet de laquelle régnera son holding personnel. Groupe Familial Arnault verra ainsi sa participation indirecte dans LVMH grimper de 36 % à 47 %. Sur le plan opérationnel, les activités de mode et de maroquinerie de la cible viendront consolider les synergies réalisées avec l’autre « joyau de la couronne », Louis Vuitton. Enfin, le paiement de certains actionnaires minoritaires avec des titres Hermès marque probablement la fin de liaisons dangereuses entamées avec l’autre géant du luxe français il y a quelques années. L’OPA hostile avortée sur Hermès restera comme la première déconvenue de LVMH, bien que la nette appréciation de la valeur des actions dont il dispose encore (8 %) représente un vrai lot de consolation.  

 

FS

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Jean-Baptiste Wautier (BC Partners) : « Pronovias a contribué à la définition du luxe accessible »

Jean-Baptiste Wautier (BC Partners) : « Pronovias a contribué à la définition du luxe accessible »

Avec Pronovias, le leader mondial des robes de mariée, BC Partners réalise un joli coup sur le marché européen du private equity. Jean-Baptiste Wautie...

Dimitri Farber (Tiller) « Tiller permet de répondre au casse-tête comptable des restaurateurs »

Dimitri Farber (Tiller) « Tiller permet de répondre au casse-tête comptable des restaurateurs »

Après avoir levé cent mille euros en janvier 2015 et quatre millions en avril 2016, Tiller a réussi à devenir le leader français du secteur des caisse...

Deux entrants dans le réseau Simon Avocats

Deux entrants dans le réseau Simon Avocats

Le réseau de cabinets fondé par Simon Associés s’enrichit de deux nouveaux partenaires à Toulouse et à Saint-Denis de La Réunion.

Le chiffre du jour : 104 millions

Le chiffre du jour : 104 millions

C’est le nombre d’abonnés total du service de streaming légal Netflix au deuxième trimestre de 2017, d’après une fiche transmise aux actionnaires. L’e...

Yves Hinnekint (Opcalia): « Nous avons une responsabilité d’innovation sociale »

Yves Hinnekint (Opcalia): « Nous avons une responsabilité d’innovation sociale »

Opcalia est un acteur national de premier plan dans la collecte et la gestion des contributions des entreprises au titre de la formation professionnel...

La primauté de la négociation d’entreprise : un concept nouveau ?

La primauté de la négociation d’entreprise : un concept nouveau ?

L’idée est intéressante. Elle est d’ailleurs au cœur du projet de réforme du droit du travail actuellement en discussion. Mais cette idée est-elle aus...

Diversité : la parole se libère

Diversité : la parole se libère

En 2006, Eurodisney publie une offre d’emploi commençant par la phrase suivante : « Si vous êtes intéressé(e) et de nationalité européenne… ». L’affai...

Sabine Marcellin rejoint Staub & Associés

Sabine Marcellin rejoint Staub & Associés

A l’approche de la date d’application du nouveau règlement européen sur les données personnelles le cabinet Staub & Associés se dote d’un atout de...

s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandé.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message