Newrest ne fait qu'une bouchée de Coralys

Le groupe d'Olivier Sadran rachète 65,6 % des titres qui lui manquaient dans la société de restauration collective.

Le groupe d'Olivier Sadran rachète 65,6 % des titres qui lui manquaient dans la société de restauration collective.

Si Elior ou d'autres acteurs internationaux jouent à fond la carte de la consolidation du marché de la restauration collective, le toulousain Newrest n'est pas en reste puisqu'il rachète 65,6 % des titres qui lui manquaient dans Coralys (46 M€ de CA). Il avait pris une première participation de 34,4 % en septembre dernier. Emmené par son co-fondateur et président emblématique Olivier Sadran, Newrest est sur le chemin de la croissance puisque son activité a crû de 19,8 % en 2016 – dont 13 % de croissance organique – à 1,12 MD€ de chiffre d'affaires. La suite devrait avoir lieu à l'international, comme ses récentes implantations en Nouvelle-Calédonie et à Madagascar l'ont montré, avec comme traditionnel point d'ancrage, la restauration et ses services associés (catering aérien et ferroviaire, « buy on board », duty free...).

 

FS

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !