Parrot et Faurecia finalisent leur alliance dans les voitures connectées

Aujourd’hui connu pour ses drones de loisir, Parrot a annoncé en décembre 2016 vendre une partie de son métier historique à Faurecia. Le partenariat a été finalisé le 27 mars 2017 et permettra aux deux groupes de mettre en commun leur expertise au service de la voiture connectée et autonome.

Aujourd’hui connu pour ses drones de loisir, Parrot a annoncé en décembre 2016 vendre une partie de son métier historique à Faurecia. Le partenariat a été finalisé le 27 mars 2017 et permettra aux deux groupes de mettre en commun leur expertise au service de la voiture connectée et autonome.

C’est officiel, l’équipementier automobile français Faurecia va prendre le contrôle de Parrot Automative à hauteur de 20 % par le biais d’une augmentation de capital réservée à Faurecia sur base d’une valeur d’entreprise de cent millions d’euros pour 100 % de Parrot Automotive. Annoncé en décembre 2016, le partenariat noué permettra au groupe Parrot de bénéficier de « nouvelles opportunités de croissance grâce aux relations stratégiques de Faurecia avec ses clients ».

 

Parrot se refait une santé

Car si la société Parrot, fondée par Henri Seydou qui est également propriétaire des escarpins Louboutins, est aujourd’hui surtout connue pour ses drones de loisir, son activité de départ était l’automobile. Tout a commencé en 1999, avec la vente de kits main libre aux constructeurs, puis la mise sur le marché d’équipements divers à destinations encore des automobilistes. Mais cette activité historique est depuis quelques années en perte de vitesse. La division automobile a connu une baisse de ses ventes de 13 % en 2015 et ne représente plus que 38 % de l’ensemble de celles du groupe. Le spécialiste de la connectivité et de l’infotainment a également annoncé début mars une perte nette de 137,9 millions d’euros à la clôture de son exercice 2016. Cette alliance s’annonce donc comme un souffle d’air frais pour le groupe Parrot.

 

Faurecia accélère sur le marché de la voiture connectée

À l’inverse, Faurecia est dans une bonne dynamique et vise une croissance annuelle de 6 % de son chiffre d’affaires d’ici à 2018. L’équipementier souhaite s’imposer sur le marché de la voiture connectée et autonome en développant des solutions de haute technologie à forte marge. Pour son directeur général, Patrick Koller, « Le partenariat conclu avec Parrot Automotive est une opportunité unique d’accélérer le développement de notre offre produit pour le cockpit du futur. » Ce dernier devra être connecté, adaptable et prédictif. L’expertise et l’offre technologique de Parrot Automotive vont venir renforcer le savoir-faire déjà solide de l’équipementier français qui souhaite, à terme, mettre la main sur l’intégralité des actions la division automobile de son partenaire.

 

Marion Robert

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Antoine Morgaut (Syntec Recrutement) : « le digital ne remplace pas le métier de conseil en recrutement »

Antoine Morgaut (Syntec Recrutement) : « le digital ne remplace pas le métier de conseil en recrutem...

Syntec Conseil en recrutement constitue la seule structure représentative de la profession qui rassemble près de 130 cabinets de recrutement. Antoine...

Unibail-Rodamco : un programme opportuniste de rachat d'actions

Unibail-Rodamco : un programme opportuniste de rachat d'actions

Le premier groupe européen coté d'immobilier commercial met en œuvre un programme de rachat d'actions d'un montant maximal de 750 millions d'euros, ho...

Le chiffre du jour : 550 €

Le chiffre du jour : 550 €

En août 2017, le kilo de vanille a atteint la somme record de 550 euros, il n’était que de cinquante-trois euros il y a quatre ans. La précaution néce...

Christian Combes (Eiffage) : "Défenseur de l’africanisation des ressources locales"

Christian Combes (Eiffage) : "Défenseur de l’africanisation des ressources locales"

Après dix ans d’absence à l’international, le groupe Eiffage entreprend avec succès sa reconquête du continent. Retour sur la stratégie du groupe en A...

Quels enjeux pour les sénatoriales ?

Quels enjeux pour les sénatoriales ?

Le 24 septembre, les grands électeurs sont appelés à renouveler la moitié du Sénat. L’arrivée de 170 nouveaux élus à la chambre haute aura-t-elle un i...

Stéphane Gicquel : du côté des victimes

Stéphane Gicquel : du côté des victimes

INFLUENCEUR. Interlocuteur régulier des pouvoirs publics, le secrétaire général de la Fenvac (Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accid...

Le Défenseur des droits aux côtés des avocats

Le Défenseur des droits aux côtés des avocats

Se saisissant de la question des conditions de travail dans les cabinets d’avocats, le gardien des droits individuels a lancé au début de l’été une en...

Une arme supplémentaire pour la Cnil

Une arme supplémentaire pour la Cnil

La société Hertz France écope de la première sanction pécuniaire prononcée en vertu de la loi pour une République numérique.

s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandé.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message