Qui est Charlotte Marchandise, la candidate citoyenne à la présidentielle ?

Plébiscitée par plus de 32 000 internautes, Charlotte Marchandise est sortie en tête de la primaire citoyenne organisée par la plate-forme LaPrimaire.org en décembre dernier et devrait porter une candidature inédite dans la campagne présidentielle.

Plébiscitée par plus de 32 000 internautes, Charlotte Marchandise est sortie en tête de la primaire citoyenne organisée par la plate-forme LaPrimaire.org en décembre dernier et devrait porter une candidature inédite dans la campagne présidentielle.

Qui mieux que cette touche-à-tout hyperactive de 42 ans était en mesure de porter une candidature citoyenne à l’élection présidentielle ? Arrivée en tête de la primaire 100 % citoyenne organisée par la plate-forme LaPrimaire.org, Charlotte Marchandise s’apprête à porter les couleurs de la société civile dans la course à l’Élysée. « Ce que j’ai de plus ? Des méthodes et une capacité à construire sur des désaccords et des cultures différentes pour apporter des solutions pragmatiques », explique l’adjointe à la mairie de Rennes depuis 2014. 

 

CV bien rempli

 

Un savoir-faire acquis au fil du temps par une expérience à la fois professionnelle et associative pour le moins hétéroclite. Car le CV de Charlotte Marchandise s’avère bien remplie. Après avoir vécu aux États-Unis, c’est en Espagne qu’elle décide de créer sa première entreprise. « Un bar associatif et culturel », se souvient la candidate. De retour en France, elle rejoint une société spécialisée dans numérique et s’engage dans le monde associatif. Ses sujets de prédilection ? La santé et les femmes.

 « Ce que j’ai de plus ? Des méthodes et une capacité à construire sur des désaccords et des cultures différentes pour apporter des solutions pragmatiques »

Elle confonde notamment l’association Doulas de France visant à accompagner et soutenir de façon non médicalisée des futures mères. « L’objectif dans mon engagement associatif, c’est surtout de réfléchir à comment donner les bons outils pour permettre aux individus de décider par eux-mêmes », précise Charlotte Marchandise, qui a par ailleurs créé un collège alternatif en pédagogie Montessori. Un engagement et une envie de faire bouger les lignes qui l’encouragent à reprendre des études pour changer d’orientation professionnelle. Une fois diplômée des hautes études en pratiques sociales, elle s’engage dans une nouvelle carrière de formatrice dans la santé publique. 

 

Partir de ce qui fonctionne

 

De son engagement associatif et social à la vie politique il n’y avait qu’un pas. « On est venu me chercher pour participer à l’élection municipale de Rennes », raconte Charlotte Marchandise, qui a rejoint une liste d’ouverture (30 % EELV, 30 % FG, 30 % société civile). Une fois élue, l’ancienne salariée devient logiquement adjointe à la santé. « J’ai tenu à mettre mon expérience du numérique au service de la santé publique, car il n’est pour moi qu’un outil dont nous devons nous emparer », estime celle qui a une approche transversale de son rôle d’élue. Une connaissance des nouvelles technologies qui l’a aussi inévitablement poussée à côtoyer les Civic tech et autres innovations démocratiques. « C’est donc naturellement que j’ai rencontré David Guez (1) et Thibault Favre [fondateurs de LaPrimaire.org]. J’ai aimé leur transparence, confie-t-elle. En me promenant sur le site j’ai néanmoins remarqué qu’il y avait 800 hommes pour seulement deux femmes candidates. » Poussée par son mari, elle décide de rejoindre l’aventure. « On est très bon pour dire que la politique est pourrie, mais quand il s’agit de se lancer, c’est plus compliqué », lance-t-elle. L’objectif de sa campagne est alors clair : créer une matrice et une méthode, pour permettre aux idées nées sur le terrain d’éclore au niveau national. « Quand on doit faire une politique sur les personnes sourdes, si on ne les associe pas, ça ne marche pas, estime-t-elle, pragmatique. Quand on voit le travail qui a déjà été fait par certaines associations, certains collectifs, on se dit que la responsabilité du politique, c’est d’avoir une vision globale, en partant de ce qui fonctionne. » Un réalisme qui séduit les internautes, puisque c’est elle qui sort finalement vainqueur de cette initiative citoyenne. 

 

« Restaurer la confiance »

 

Mais alors que contient son programme pour la présidentielle? « Ma priorité c’est la démocratie, prévient-elle. Il y a une urgence : nous devons trouver le moyen de restaurer la confiance.» Pour construire la démocratie de demain, la candidate souhaite organiser une assemblée constituante composée de citoyens tirés au sort.Autre priorité : la justice sociale. « Nous voulons travailler à rééquilibrer les ressources, continue l’ex-chef d’entreprise. Nous devons donc avant tout lutter contre l’évasion fiscale car elle fait du mal à tout le monde. »

« On est très bon pour dire que la politique est pourrie, mais quand il s’agit de se lancer, c’est plus compliqué »

Travailler sur les usages, refonder l’Europe, réfléchir à une transition à la fois écologique, énergétique, économique en recréant des emplois au niveau local… « Nous cherchons à réaliser un projet le plus cohérent possible », résume Charlotte Marchandise. Et le moins que l’on puisse dire c’est que cette dernière emploie le « nous » à bon escient. Car l’organisation du parti qu’elle représente, composée de 20 membres actifs et 400 bénévoles, se révèle largement horizontale. « Nous travaillons par cercles », explique celle qui n’a pas franchement l’intention de jouer les despotes. Et lorsqu’on lui demande si elle est la candidate des mouvements citoyens qui vont vu le jour ces dernières années comme Nuit debout, sa réponse est à son image : d’une humilité déconcertante. « Je me sens proche de Nuit debout, mais aussi d’autres mouvements. Ce qui m’intéresse c’est de confronter les points et vue et de créer des espaces de démocratie ouverts à tous, sans opposition, et où règne la bienveillance. » Mais la route jusqu’à la présidentielle est encore longue. Car si la candidate citoyenne et son équipe bénéficient du soutien du staff de LaPrimaire.org, ils doivent encore aller chercher 480 parrainages d’élus locaux. S’ils y parviennent, l’initiative pourrait bien s’inscrire comme un tour de force démocratique. 

 

 

Capucine Coquand

@CapucineCoquand

 

(1) David Guez (Laprimaire.org) : « Nous voulons permettre aux Français de choisir leur candidat »

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Le chiffre du jour : 3,4 %

Le chiffre du jour : 3,4 %

C’est le poids du e-commerce dans le PIB mondial, d’après le centre de recherche Ecommerce Foundation. Un marché en plein essor qui doit encore gagner...

Face aux Gafa, l’affirmation des Batx (2/4) : Tencent, le monde ne suffit pas

Face aux Gafa, l’affirmation des Batx (2/4) : Tencent, le monde ne suffit pas

Une entreprise qui compte parmi les 10 plus importantes du monde avec la croissance d’une start-up. Le succès de Tencent est indiscutable mais la comp...

Gecina et Icade, de grosses foncières qui en avalent d’autres

Gecina et Icade, de grosses foncières qui en avalent d’autres

Les foncières Gecina et Icade procèdent chacune à des acquisitions importantes d’autres sociétés d’investissement immobilier cotées (siic) pour la fin...

La gamification du recrutement

La gamification du recrutement

Avec l’arrivée des « millenials » sur le marché de l’emploi, certaines sociétés optent pour des campagnes de recrutement originales en conduisant les...

Chiffre du jour : 22

Chiffre du jour : 22

C’est le nombre d’universités françaises représentées dans le dernier classement de Shanghai (ARWU). Une performance en demi-teinte compte tenu de la...

La République en marche en perte de vitesse ?

La République en marche en perte de vitesse ?

Seuls 32 % des militants LREM ont participé à la consultation lancée par le parti au début de l’été pour renouveler ses statuts. Essoufflement général...

Catherine Estrampes prend la tête de GE Healthcare Europe

Catherine Estrampes prend la tête de GE Healthcare Europe

Catherine Estrampes va succéder à Jean-Michel Malbrancq la tête de GE Healthcare Europe à partir du 1er octobre 2017.

Le chiffre du jour : 20 MD €

Le chiffre du jour : 20 MD €

C’est le coût du déploiement de la fibre optique sur l’ensemble du territoire français, le chantier d’infrastructure le plus important du pays.

s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandé.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message