Revenu universel : la proposition qui divise

Émergeant depuis quelques semaines comme une solution pour lutter contre la grande précarité, le revenu universel est aujourd’hui au cœur d’un débat d’idées. Retour sur une mesure, déjà expérimentée dans plusieurs pays, qui oppose les candidats à la présidentielle au-delà des clivages habituels.

Émergeant depuis quelques semaines comme une solution pour lutter contre la grande précarité, le revenu universel est aujourd’hui au cœur d’un débat d’idées. Retour sur une mesure, déjà expérimentée dans plusieurs pays, qui oppose les candidats à la présidentielle au-delà des clivages habituels.

EDITO. Il n’aura fallu que quelques mois au sujet pour devenir incontournable. Présenté par certains candidats à la présidentielle comme « la » solution pour éradiquer la pauvreté, le revenu universel – aussi appelé revenu de base ou d’existence – est aujourd’hui au cœur d’un débat à la fois économique, philosophique et juridique.Soutenu par plus de 51 % des Français, selon un sondage réalisé par BVA en mai dernier, il correspond à un droit – celui pour tout citoyen, sans condition ni de revenu ni d’âge, de vivre avec un minimum de ressources pour répondre à certains besoins primaires, comme se nourrir et s’habiller – et à un besoin. Celui de simplifier un système d’aides sociales devenu à la fois trop lourd et trop coûteux. Seulement voilà, si la mesure révèle des intentions louables, elle suscite plusieurs interrogations, notamment concernant son financement. Véritable défenseur du revenu universel, le candidat Benoît Hamon a lui-même chiffré le projet à plus de 300 milliards d’euros. À la critique technique portant sur la faisabilité du projet, s’ajoute, chez certains, une réserve d’ordre moral. Car en offrant la possibilité d’exercer des activités non productives, comme le bénévolat ou l’éducation de ses enfants, le revenu universel rendrait secondaire la valeur travail. Or,« la dignité passe par le travail »,estime, entre autres, Vincent Peillon, agrégé de philosophie, ex-ministre de l’Éducation, pourfendeur du revenu universel et ex-candidat à la primaire de la gauche, l’événement qui aura incontestablement remis le sujet sur le devant de la scène médiatico-politique. Reste à en comprendre les tenants et les aboutissants, au-delà des arguments de campagne.

 

? Retrouvez l'article de fond :  Revenu universel : solution miracle ou trappe à pauvreté ?

 

Capucine Coquand 

@CapucineCoquand

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Le chiffre du jour : 3,4 %

Le chiffre du jour : 3,4 %

C’est le poids du e-commerce dans le PIB mondial, d’après le centre de recherche Ecommerce Foundation. Un marché en plein essor qui doit encore gagner...

Face aux Gafa, l’affirmation des Batx (2/4) : Tencent, le monde ne suffit pas

Face aux Gafa, l’affirmation des Batx (2/4) : Tencent, le monde ne suffit pas

Une entreprise qui compte parmi les 10 plus importantes du monde avec la croissance d’une start-up. Le succès de Tencent est indiscutable mais la comp...

Gecina et Icade, de grosses foncières qui en avalent d’autres

Gecina et Icade, de grosses foncières qui en avalent d’autres

Les foncières Gecina et Icade procèdent chacune à des acquisitions importantes d’autres sociétés d’investissement immobilier cotées (siic) pour la fin...

La gamification du recrutement

La gamification du recrutement

Avec l’arrivée des « millenials » sur le marché de l’emploi, certaines sociétés optent pour des campagnes de recrutement originales en conduisant les...

Chiffre du jour : 22

Chiffre du jour : 22

C’est le nombre d’universités françaises représentées dans le dernier classement de Shanghai (ARWU). Une performance en demi-teinte compte tenu de la...

La République en marche en perte de vitesse ?

La République en marche en perte de vitesse ?

Seuls 32 % des militants LREM ont participé à la consultation lancée par le parti au début de l’été pour renouveler ses statuts. Essoufflement général...

Catherine Estrampes prend la tête de GE Healthcare Europe

Catherine Estrampes prend la tête de GE Healthcare Europe

Catherine Estrampes va succéder à Jean-Michel Malbrancq la tête de GE Healthcare Europe à partir du 1er octobre 2017.

Le chiffre du jour : 20 MD €

Le chiffre du jour : 20 MD €

C’est le coût du déploiement de la fibre optique sur l’ensemble du territoire français, le chantier d’infrastructure le plus important du pays.

s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandé.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message