Theam Quant-Equity Europe Guru : une stratégie systématique fondamentale

Depuis près d’un siècle, des gestionnaires d’actifs parmi les plus compétents et les plus reconnus – les « gourous » des marchés financiers – ont considérablement enrichi leurs connaissances en matière d’investissement. S’inspirant de leur réussite, Theam Quant Equity Europe Guru, lancé en 2009, est un fonds actions qui sélectionne les meilleures entreprises au sein des grandes capitalisations européennes en revenant aux fondamentaux de l’investissement à travers une stratégie systématique.
Sébastien Denry

Depuis près d’un siècle, des gestionnaires d’actifs parmi les plus compétents et les plus reconnus – les « gourous » des marchés financiers – ont considérablement enrichi leurs connaissances en matière d’investissement. S’inspirant de leur réussite, Theam Quant Equity Europe Guru, lancé en 2009, est un fonds actions qui sélectionne les meilleures entreprises au sein des grandes capitalisations européennes en revenant aux fondamentaux de l’investissement à travers une stratégie systématique.

À QUOI FAIT RÉFÉRENCE GURU DANS LE NOM DE LA STRATÉGIE ?

 

Les gourous de l’investissement auxquels nous faisons référence sont certains des gestionnaires d’actifs les plus célèbres au monde, tels que Warren Buffett ou Peter Lynch. Ce sont des investisseurs qui ont fait fortune bien souvent en adoptant des approches simples et transparentes. Ils analysent les fondamentaux, c’est-à-dire les principaux indicateurs de la santé des entreprises, comme les ventes, la rentabilité, la solidité de leurs finances, etc. Leurs conseils sont souvent plein de bon sens, comme investir dans des entreprises de qualité qui génèrent plus d’argent qu’elles n’en dépensent, ou encore suivre le précepte selon lequel «il n’est pas nécessaire de faire des choses extraordinaires pour obtenir des résultats extraordinaires ». Ces experts suivent une approche d’investissement rationnelle dont peuvent s’inspirer les investisseurs. Nous avons donc créé une stratégie reprenant leurs meilleures idées, que nous avons déclinées dans nos portefeuilles, et que nous avons intitulée « Guru ».

 

QUELS FONDAMENTAUX PRIVILÉGIEZ-VOUS ET POURQUOI ?

 

Nous analysons en particulier trois types de fondamentaux assez évidents pour les investisseurs: la rentabilité, les perspectives et les valorisations (de marché). Lorsque nous évaluons la rentabilité d’une société, nous nous demandons si elle enregistre des bénéfices suffisants pour financer les ressources nécessaires à son fonctionnement. Concernant les perspectives, nous tenons compte des avis des analystes actions qui couvrent l’entreprise en question et son secteur. Enfin, la performance passée d’une action est également un indicateur très utile, dans la mesure où les gagnants d’hier sont bien souvent les gagnants de demain.

 

VOS ANALYSES PRENNENT DONC ÉGALEMENT EN COMPTE DES INDICATEURS DE MARCHÉ ?

 

 Oui. La dynamique des cours peut en effet émettre des signaux lorsque les choses tournent mal. Concrètement, une mauvaise nouvelle se répercute généralement d’abord sur les cours de Bourse et, dans un second temps, sur la rentabilité ou sur les notes accordées par les analystes. En d’autres termes, le marché envoie des avertissements précoces que nous ne devrions pas négliger. Suivre les dynamiques de cours nous permet donc d’éviter les entreprises en difficulté. En matière de valorisation de marché, il est crucial selon nous de chercher des opportunités d’investissement décotées. Après tout, comme le dirait un célèbre investisseur, une grande entreprise ne constitue pas un bon investissement si l’on paie trop cher son action pour profiter de son potentiel de croissance ou de ses flux de trésorerie.

 

À QUOI FAIT RÉFÉRENCE LE TERME DE FONDS « QUANTITATIF » ?

 

Évaluer les entreprises en s’appuyant sur des données fondamentales implique de traiter une grande quantité d’informations. Notre base de données, par exemple, regroupe les opinions de recherche de plus de 850 contributeurs et couvre plus de 22000 entreprises d’une centaine de pays. Aucun investisseur ou gérant. Theam Quant-Equity Europe Guru une stratégie systématique fondamentale de portefeuille ne peut à lui seul « digérer» autant d’informations. En utilisant un modèle systématique informatisé, nous pouvons nous concentrer sur les opportunités que nous jugeons attractives pour nos portefeuilles Guru. En principe, il est tout à fait possible d’investir dans des centaines d’entreprises et, bien souvent, cette approche n’a rien d’illogique puisqu’elle diversifie le risque. Mais personne n’est réellement capable de comprendre le fonctionnement d’autant de sociétés. Il faut donc les filtrer et «séparer le bon grain de l’ivraie» en utilisant des critères clés définis préalablement. Une approche d’investissement quantitative est exécutée de manière systématique, sans biais ou intervention humaine, et selon une discipline stricte. C’est d’ailleurs là que réside tout son intérêt.

 

COMMENT FONCTIONNE L’APPROCHE « QUANTITATIVE » ?

 

 Lors de la phase de construction du portefeuille, les trois catégories de fondamentaux ont une importance égale dans le cadre de la sélection des valeurs individuelles. Les investissements potentiels sont évalués selon sept critères (un pour la rentabilité, trois pour les perspectives et trois pour les valorisations), et classés en déciles sur chacun de ces critères, des 10 % les moins bons aux 10% les plus prometteurs. Les valeurs se voient attribuer un score qui correspond à leur décile (de 1 à 10). Le modèle génère ensuite une liste de notes Guru qui correspondent aux moyennes équipondérées des scores de rentabilité, de perspectives et de valorisation. Nous privilégions naturellement les valeurs présentant les meilleurs scores. Ce processus est mené une fois par mois; pour le portefeuille européen, nous obtenons une liste mensuelle de trente valeurs. Certaines d'entre elles, déjà retenues par le modèle, sont pré- sentes dans le portefeuille, tandis que d’autres sont nouvelles. Le taux de rotation du portefeuille est toutefois assez faible car nous avons instauré une période minimale de détention d’un an pour chaque titre et souhaitons limiter le coût des achats et des ventes. Comme nous l’avons évoqué, la discipline occupe une place centrale dans cette approche.

 

 LE PORTEFEUILLE PRODUIT EST-IL SUFFISAMMENT DIVERSIFIÉ ?

 

Oui, nous le pensons. Un portefeuille tel que celui du fonds Theam Quant-Equity Europe Guru, composé en moyenne de 120 valeurs est en principe suffisamment diversifié, du simple fait du nombre de positions qu’il détient. Comme notre politique d’investissement n’impose aucun biais géographique ou sectoriel, nos allocations aux régions ou aux secteurs peuvent différer de celles de l’indice de référence. Le fait de pouvoir investir sans contrainte et en toute indépendance par rapport à l’indice est un atout clé pour le fonds. Cela nous dispense d’inclure dans le portefeuille des valeurs uniquement parce qu’elles figurent dans l’indice, et non pas parce qu’elles sont les meilleures de leur catégorie. Nous avons à cœur de préserver le degré de qualité de la stratégie, de proposer des portefeuilles best-in-class construits à partir d’un ensemble prédéterminé de critères fiables.

 

Sébastien Denry

 

Sébastien Denry est Investment Specialist sur les stratégies smart beta chez Theam1 depuis 2015. Il a auparavant occupé cette même fonction, toujours chez Theam, pendant cinq ans sur les produits  ETF et fonds indiciels. Il est diplômé d’un Master of Science in Management de l’Essec Business School.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Antoine Morgaut (Syntec Recrutement) : « le digital ne remplace pas le métier de conseil en recrutement »

Antoine Morgaut (Syntec Recrutement) : « le digital ne remplace pas le métier de conseil en recrutem...

Syntec Conseil en recrutement constitue la seule structure représentative de la profession qui rassemble près de 130 cabinets de recrutement. Antoine...

Unibail-Rodamco : un programme opportuniste de rachat d'actions

Unibail-Rodamco : un programme opportuniste de rachat d'actions

Le premier groupe européen coté d'immobilier commercial met en œuvre un programme de rachat d'actions d'un montant maximal de 750 millions d'euros, ho...

Le chiffre du jour : 550 €

Le chiffre du jour : 550 €

En août 2017, le kilo de vanille a atteint la somme record de 550 euros, il n’était que de cinquante-trois euros il y a quatre ans. La précaution néce...

Christian Combes (Eiffage) : "Défenseur de l’africanisation des ressources locales"

Christian Combes (Eiffage) : "Défenseur de l’africanisation des ressources locales"

Après dix ans d’absence à l’international, le groupe Eiffage entreprend avec succès sa reconquête du continent. Retour sur la stratégie du groupe en A...

Quels enjeux pour les sénatoriales ?

Quels enjeux pour les sénatoriales ?

Le 24 septembre, les grands électeurs sont appelés à renouveler la moitié du Sénat. L’arrivée de 170 nouveaux élus à la chambre haute aura-t-elle un i...

Stéphane Gicquel : du côté des victimes

Stéphane Gicquel : du côté des victimes

INFLUENCEUR. Interlocuteur régulier des pouvoirs publics, le secrétaire général de la Fenvac (Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accid...

Le Défenseur des droits aux côtés des avocats

Le Défenseur des droits aux côtés des avocats

Se saisissant de la question des conditions de travail dans les cabinets d’avocats, le gardien des droits individuels a lancé au début de l’été une en...

Une arme supplémentaire pour la Cnil

Une arme supplémentaire pour la Cnil

La société Hertz France écope de la première sanction pécuniaire prononcée en vertu de la loi pour une République numérique.

s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandé.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message