Cheval, ô mon beau cheval...

Dans la grande famille des formations comportementales, c’est au tour de « l’équicoaching » – une méthode faisant intervenir le cheval comme « miroir des émotions » – de faire le buzz. Une expérience censée permettre de développer la cohésion d’équipe, le bien-être personnel, la communication, le leadership…

Dans la grande famille des formations comportementales, c’est au tour de « l’équicoaching » – une méthode faisant intervenir le cheval comme « miroir des émotions » – de faire le buzz. Une expérience censée permettre de développer la cohésion d’équipe, le bien-être personnel, la communication, le leadership…

Durant un exercice d’équicoaching, chaque collaborateur doit faire progresser au pas et au trot l’équidé qu’il a préalablement choisi… sans même l’effleurer. « L’animal détecte immédiatement le non verbal et l’invisible, ne serait-ce que par la gestuelle et l’intonation de la voix », indique Arnaud Camus, conseiller en communication et en management et adepte de l’équicoaching. « Face au cheval, il est impossible de jouer un rôle, ce qui est le propre des attitudes en entreprise. » Les participants prennent alors conscience de leurs qualités d’intelligence émotionnelle, découvrent leurs collaborateurs et peuvent s’interroger sur la meilleure façon de travailler ensemble. « L’idée n’est pas d’évaluer ou de noter les managers mais de les conduire à se connaitre et s’interroger sur eux-mêmes », éclaire Nicolas Melin, DRH de S.T.Dupont. Une aventure qui a également séduit Unilever et France Loisirs par exemple.

 

Camille Guével 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !