Chiffre du jour : 24 %

C’est la proportion de Français qui se disent totalement opposés au plafonnement des indemnités prud’homale en cas de licenciements abusifs selon un sondage Elabe.

C’est la proportion de Français qui se disent totalement opposés au plafonnement des indemnités prud’homale en cas de licenciements abusifs selon un sondage Elabe.

Annoncée comme l’un des principaux chantiers de ces prochains mois, la réforme du code du travail fait déjà débat en ce début de quinquennat. L’opinion publique semble encline à du changement : (44 % des Français sont favorables à une refonte en profondeur, contre 6 % à ne désirer qu’un statu quo) et aux concessions (72 % se déclarent favorable à une fusion des instances représentatives du personnel ou à l'organisation, par l'employeur, de référendum en cas d'accord minoritaire pour 71% d’entre eux). Celle-ci est beaucoup plus hostile à l’égard de l’un des points centraux de la réforme, à savoir au plafonnement des indemnités prud’homales. 56 % des sondés y sont opposés, dont 24 % totalement.

 

Si pour le tandem Macron-Philippe, il s’agit davantage d’une mesure qui vise à lever le frein psychologique à l’embauche au profit des patrons, les salariés estiment au contraire que les indemnités aux prud’hommes constituent la première des protections en cas de menace sur l'emploi et nécessitent donc d’être protégées. Une chose est sûre, cette réforme risque d’être particulièrement compliquée à mettre en œuvre pour le gouvernement avec des syndicats qui ne manqueront pas de faire entendre leur voix.

 

G P-C
 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !