LafargeHolcim : le directeur général démissionne

Alors que LafargeHolcim connaît des tensions liées à une ancienne cimenterie du groupe en Syrie, soupçonnée d'avoir financé des groupes armés, le directeur général du groupe, Éric Olsen a annoncé le 24 avril sa démission.

Alors que LafargeHolcim connaît des tensions liées à une ancienne cimenterie du groupe en Syrie, soupçonnée d'avoir financé des groupes armés, le directeur général du groupe, Éric Olsen a annoncé le 24 avril sa démission.

Aux manettes de l’entreprise depuis juin 2015, lors de la fusion entre le français Lafarge et du suisse Holcim, Éric Olsen, s’est retrouvé au cœur de la tourmente suite aux révélations du Monde en juin 2016, selon lesquelles la filiale syrienne de Lafarge avait rémunéré des tierces parties afin d'assurer le bon déroulement de son activité, dans une région contrôlée par des groupes armés. En mars 2017, le groupe a admis avoir conclu des arrangements pour maintenir l’activité d’une cimenterie située à Jalabiya, à 150 kilomètres au nord-est d’Alep. « Ma décision est guidée par la conviction qu’elle contribuera à apaiser les fortes tensions qui sont récemment apparues autour de la Syrie, je pense que mon départ contribuera à ramener de la sérénité à une société qui a été exposée depuis des mois sur ce sujet », a indiqué l’ex-P-DG de LafargeHolcim lors de l'annonce de sa démission.

Le groupe a fait savoir dans un communiqué que son conseil avait clos l'enquête interne ouverte sur la Syrie,

 

Vanessa Benesty 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !