Jacques Ziouziou (Nexans) : « La direction forme les partenaires sociaux »

L’université Nexans a été créée en 2007 en vue de développer le potentiel de ses collaborateurs et pour favoriser la transmission des savoirs au sein du groupe. Elle propose 84 formations en dix langues dont beaucoup sont conçues par l’entreprise elle-même.

L’université Nexans a été créée en 2007 en vue de développer le potentiel de ses collaborateurs et pour favoriser la transmission des savoirs au sein du groupe. Elle propose 84 formations en dix langues dont beaucoup sont conçues par l’entreprise elle-même.

Décideurs. La réforme de la formation a-t-elle modifié votre façon de travailler? En quoi?

Jacques Ziouziou. Honnêtement, cette réforme ne nous touche pas beaucoup pour le moment. Nous devons travailler de plus en plus sur l’individualisation des parcours, chacun devant s’approprier son projet de développement et utiliser de nouveaux outils d’apprentissage spécifiques à l’autoformation, ce qui constitue une approche nouvelle, différente de ce à quoi nous étions habitués. Nous concevons la formation comme un commencement et non comme un « one shot ». Cette vision nous a conduits à développer une méthode didactique permettant de voir le niveau d’appropriation de nos collaborateurs, méthode qui passe notamment par l’apprentissage et des évaluations récurrentes qui ont lieu après la formation : si cette dernière n’est pas
entretenue, elle s’étiole. Il a donc fallu nous adapter afin d’accompagner au mieux nos collaborateurs de plus en plus autonomes.

 

Comment intégrez-vous la formation à vos discussions avec les partenaires sociaux? Comment est-ce accueilli?

Nous avons lancé par exemple un groupe de réflexion avec les organisations syndicales autour d’une problématique qui constitue un enjeu crucial dans nos usines : la transmission des savoir-faire. Les partenaires sociaux se sont d’ailleurs très tôt approprié ce sujet en se montrant force de propositions pour que l’entreprise mette en place les conditions qui permettront le transfert du savoir-faire des anciens aux nouvelles générations. Par ailleurs, dans le cadre de notre projet de transformation sociale, des actions de formation dédiées aux partenaires sociaux ont vu le jour afin que ceux-ci puissent très en amont s’approprier notre méthodologie et les outils qui y sont associés. Ce partenariat nous permet de réunir les conditions nécessaires au déploiement de ce projet. Nous espérons que notre approche de la transformation sociale, qui s’articule autour de cinq leviers (la reconnaissance, le bien-être au travail, la socio-dynamique…), aidera nos salariés à s’approprier cette dernière et à augmenter leur niveau d’engagement.

 

Pourquoi avoir mis au point votre propre programme de formation, Nexans Cabling Solutions?

Développer nos propres solutions est vraiment une façon de se démarquer de nos concurrents. Nous ne voulons pas être vus comme des fournisseurs de câbles mais comme les concepteurs d’une solution globale. Pour se différencier, il est nécessaire de créer des programmes sur mesure répondant précisément à nos besoins.

 

Propos recueillis par Roxane Croisier

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Les jeunes avocats ont une nouvelle présidente

Les jeunes avocats ont une nouvelle présidente

L’Union des jeune avocats (UJA), qui renouvelle sa présidence chaque année, vient de porter à sa tête Laëtitia Marchand.

Robert Ophèle est le nouveau patron des marchés financiers

Robert Ophèle est le nouveau patron des marchés financiers

Le candidat proposé par Emmanuel Macron pour diriger l’Autorité des marchés financiers (AMF) a été auditionné par les deux assemblées qui ont voté en...

Grégory Clémente (Proparco) : « Consacrer le quart de notre volume global de financement à des prises de participation »

Grégory Clémente (Proparco) : « Consacrer le quart de notre volume global de financement à des prise...

À la tête de Proparco depuis un an, Grégory Clémente vient de présenter les résultats de l’institution financière au service du secteur privé et du dé...

DriiveMe : les routes européennes à un euro

DriiveMe : les routes européennes à un euro

Pour fêter ses cinq années d’existence, Driiveme se lance à la conquête du marché espagnol. Le service de rapatriement de voitures à un euro est en pl...

Le chiffre du jour : 4,6 milliards

Le chiffre du jour : 4,6 milliards

C’est le nombre d’écoutes générées par le titre « Despacito » de l’artiste portoricain Luis Fonsi sur les plate-formes de streaming légal, d’après l’a...

Le spécialiste du vélo Alltricks lève 7,3 M€

Le spécialiste du vélo Alltricks lève 7,3 M€

Ce nouveau tour de table permet à Entrepreneur Venture, 123 IM et quatre business angels d’entrer au capital.

Conférence des territoires : ce qu’il faut retenir

Conférence des territoires : ce qu’il faut retenir

Pacte gagnant-gagnant ou marché de dupes ? Si la première conférence des territoires organisée par l’exécutif a été appréciée dans sa méthode, les élu...

Les néo-banques révolutionnent le secteur

Les néo-banques révolutionnent le secteur

Selon une étude du cabinet de conseil McKinsey, la digitalisation du secteur bancaire représente un potentiel de mille milliards d’euros de création d...

s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandé.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message