La Cnil protège les passants

Lorsque l’entreprise d’équipement urbain JC Decaux tente de récolter des données sur les trajets des passants sur la dalle de La Défense à Paris, la Cnil s’y oppose et le Conseil d’État confirme son analyse.

Lorsque l’entreprise d’équipement urbain JC Decaux tente de récolter des données sur les trajets des passants sur la dalle de La Défense à Paris, la Cnil s’y oppose et le Conseil d’État confirme son analyse.

Le projet de JC Decaux était osé. La société l’a tout de même tenté. Son souhait était de profiter de l’emplacement de panneaux publicitaires sur la dalle de La Défense pour recueillir et analyser les données de déplacement des passants grâce à l’insertion de boîtiers collecteurs. La durée de cette expérimentation était limitée à quatre semaines. JC Decaux pense alors recueillir « les adresses MAC, identifiants réseaux des appareils mobiles ayant l’interface Wifi activée dans un rayon de vingt-cinq mètres »[1]. L’objectif est de calculer la position géographique de leurs propriétaires, d’analyser les déplacements des personnes qui environnent les panneaux publicitaires et d’enregistrer la position exacte des passants.

 

L’entreprise demande alors à la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) l’autorisation de récolter ces informations, puisqu’en matière de données personnelles, une demande préalable doit être formulée au régulateur selon les termes du code de l’environnement (article L. 581-9) pour « tout système de mesure automatique de l'audience d'un dispositif publicitaire ou d'analyse de la typologie ou du comportement des personnes passant à proximité d'un dispositif publicitaire. »

 

Anonymisation vs pseudonymisation

Au soutien de sa demande d’autorisation, JC Decaux avance que son analyse se fera après anonymisation des données récoltées. La Cnil refuse par une délibération du 16 juillet 2015. Pour contester ce refus, JC Decaux renvoie le dossier devant le Conseil d’État, qui tranche dans un arrêt du 8 février. Selon la Haute Cour, il s’agit en l’espère d’une récolte directe de données dont l’anonymisation par la société elle-même ne rend pas impossible l’identification par le responsable du traitement ou par un tiers.

 

Dans sa délibération, la Cnil avait retenu la méthode suivante : « La société JC Decaux France a prévu de tronquer les adresses MAC de leur dernier demi-octet, avant de les compléter par une suite de caractères en application de la technique dite de "salage" et de mettre en œuvre une méthode dite de "hachage à clé", en transformant une donnée. » Insuffisant pour une anonymisation puisque cette méthode s’apparente plus à de la « pseudonymisation ». Pour le Conseil d’État : « Ce traitement a pour objet d'identifier les déplacements des personnes et leur répétition sur la dalle piétonne de La Défense. » La Cnil a donc justement considéré que le projet de récolte de données par JC Decaux était incompatible avec l’anonymisation des informations recueillies.

 

Pascale D’Amore

 

[1] Selon l’arrêt de 8 février 2017 du Conseil d’État.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Emmanuelle Seyboldt : La foi dans le débat

Emmanuelle Seyboldt : La foi dans le débat

INFLUENCEUR. Première femme élue à la tête de l’Église protestante unie de France en mai dernier, Emmanuelle Seyboldt plaide pour davantage de nuances...

Fusion Racing 92/Stade français: difficile de transformer l’essai

Fusion Racing 92/Stade français: difficile de transformer l’essai

L’annonce de la fusion entre les deux clubs franciliens avait fait l’effet d’une bombe. Il n’aura fallu que six jours pour que le projet soit reporté...

Clyde & Co s’installe à LA

Clyde & Co s’installe à LA

En ouvrant à Los Angeles, la firme internationale Clyde & Co bénéficie d’une neuvième implantation sur le sol américain.

Fin des tarifs réglementés du gaz

Fin des tarifs réglementés du gaz

La Commission nationale de l’énergie (CRE) l’avait laissé entendre en juin dernier : les tarifs réglementés du gaz en France ne sont pas en accord ave...

KKR : le private equity a son Game of Thrones

KKR : le private equity a son Game of Thrones

Pionnière de l’industrie mondiale du capital-investissement, la société de gestion new yorkaise entrevoit le départ des associés fondateurs au profit...

Crédit Suisse se renforce

Crédit Suisse se renforce

Après quatre ans passés à la direction de la Deutsche Bank en France, Bruno Hallak, cinquante ans, devrait rejoindre le Crédit Suisse à la rentrée.

Près de trois milliards d’euros d’amende pour le « cartel des camions »

Près de trois milliards d’euros d’amende pour le « cartel des camions »

Moins d’un mois après avoir infligé une amende inédite à Google, la Commission européenne établit un nouveau record en condamnant cinq fabricants de p...

Le chiffre du jour : 16 MD€

Le chiffre du jour : 16 MD€

C’est le montant que représente la lutte des banques françaises contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme chaque année. Un chiffr...

s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandé.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message