Le marché immobilier optimiste pour 2017

Réunis à Saint-Malo, 90 membres de la Fnaim ont partagé leur expérience sur la location et la vente de biens commerciaux et formulé des recommandations afin de  revitaliser les centres-villes.

Réunis à Saint-Malo, 90 membres de la Fnaim ont partagé leur expérience sur la location et la vente de biens commerciaux et formulé des recommandations afin de revitaliser les centres-villes.

Au cœur des flux économiques, largement impacté par la concurrence du commerce en ligne et du pouvoir d’achat en berne des ménages, le commerce connaît une grande mutation. Les modèles commerciaux existants son remis en question. Le taux de vacance en centre-ville  atteint en effet les10,4%. Or les centres-villes sont des lieux de vie essentiels. « La revitalisation des centres-villes et la fluidification des transmissions de commerces et d’entreprises sont d’actualité. Nous avons donc l’obligation d’être attentifs à toutes ces évolutions et surtout d’être proactifs, pour adapter notre métier aux nouvelles donnes », indique Philippe Maitre, le président de la commission commerce de la Fnaim.

Le sujet de la mutation des centres-villes est d’autant plus primordial que le manque de commerces et d’emplois provoque également un désintéressement des logements à la vente ou à la location dans le centre des villes.

 

La création d’un bail commercial solidaire

 

Selon la Fnaim, un statut de bail commercial solidaire doit être créé dans les quartiers et les communes dont le taux de vacance dépasse les 10%, pour aider les commerçants à survivre et faciliter les nouvelles implantations. Les bailleurs seraient ainsi incités à diminuer les loyers en cours de bail ou sur les nouveaux baux pendant une période de 3 ans en contrepartie d’une défiscalisation des revenus fonciers.

Vanessa Benesty