Racing 92-Stade français : une mêlée qui s'effondre

L'accord préalable entre les présidents des clubs n'a pas suffi : la protestation des joueurs, soutenus par leurs supporters, a fait capoter la fusion.

L'accord préalable entre les présidents des clubs n'a pas suffi : la protestation des joueurs, soutenus par leurs supporters, a fait capoter la fusion.

La grève entamée par les joueurs du Stade français, ajoutée à la grogne des supporters et le scepticisme des instances nationales du rugby tricolore, aura eu raison du projet de fusion entre les deux clubs phares de Paris : le Racing 92 et le Stade français. À l'eau donc l'ambition de rapprocher deux effectifs pléthoriques (récemment champions de France) et de mettre du beurre dans les épinards grâce à l'Arena 92 – l'enceinte des ciel et blanc qui sera livrée dès la saison prochaine. Malgré cet échec, le Stade français pourrait changer de propriétaire dans les prochains mois, Thomas Savare restant à l'écoute de toute offre.

 

FS