Snapchat en Bourse : pourquoi (ne pas) investir ?

Loin de remettre en cause le plébiscite de l'application de partage de contenus éphémères, il semble néanmoins que la route de la croissance soit jalonnée de ralentisseurs...

Loin de remettre en cause le plébiscite de l'application de partage de contenus éphémères, il semble néanmoins que la route de la croissance soit jalonnée de ralentisseurs...

Les sirènes de Wall Street devraient retentir dès le mois prochain à l'occasion de l'introduction en Bourse de Snap Inc – plus connu sous le nom de Snapchat – qui s'annonce comme la plus belle IPO du New York Stock Exchange depuis celle de Facebook en 2012 (plus de 100 MD$ de valorisation). L'application mobile de partage de contenus éphémères (photos, vidéos, messages...) souhaiterait quant à elle lever assez d'argent pour atteindre une valeur d'entreprise comprise entre 20 et 25 MD$. À chiffres exceptionnels, plébiscite tout aussi exceptionnel : Snapchat peut compter sur plus de 150 millions d'utilisateurs actifs quotidiens et, selon les documents boursiers, ses revenus ont été multipliés par sept l'an dernier (400 M$). Pourtant, plusieurs zones d'ombre demeurent et font planer le doute d'une survalorisation. Son concurrent principal, Instagram (propriété de Facebook), a notamment répliqué son modèle de « stories » (photo ou vidéo dont la consultation n'est possible que pendant 24 heures), et accueille déjà autant d'utilisateurs que lui. Par ailleurs, la croissance du nombre d'abonnés de Snapchat ralentit, ce qui n'est pas sans rappeler l'histoire de Twitter, passé du statut de jeune prodige à celui de talent gâché des médias et réseaux sociaux. Enfin, à la différence de Facebook, Snapchat n'est toujours pas rentable à la veille de son IPO (plus de 500 M$ de pertes en 2016). Nouveaux éléments de réponse attendus dès le mois de mars donc...

 

FS

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Le chiffre du jour : 30 000

Le chiffre du jour : 30 000

C’est le nombre d’emplois d’animateurs éducatifs et sportifs qui sont menacés par la réforme des rythmes scolaires promue par le ministre de l’Éducati...

Antoine Morgaut (Syntec Recrutement) : « le digital ne remplace pas le métier de conseil en recrutement »

Antoine Morgaut (Syntec Recrutement) : « le digital ne remplace pas le métier de conseil en recrutem...

Syntec Conseil en recrutement constitue la seule structure représentative de la profession qui rassemble près de 130 cabinets de recrutement. Antoine...

Unibail-Rodamco : un programme opportuniste de rachat d'actions

Unibail-Rodamco : un programme opportuniste de rachat d'actions

Le premier groupe européen coté d'immobilier commercial met en œuvre un programme de rachat d'actions d'un montant maximal de 750 millions d'euros, ho...

Le chiffre du jour : 550 €

Le chiffre du jour : 550 €

En août 2017, le kilo de vanille a atteint la somme record de 550 euros, il n’était que de cinquante-trois euros il y a quatre ans. La précaution néce...

Christian Combes (Eiffage) : "Défenseur de l’africanisation des ressources locales"

Christian Combes (Eiffage) : "Défenseur de l’africanisation des ressources locales"

Après dix ans d’absence à l’international, le groupe Eiffage entreprend avec succès sa reconquête du continent. Retour sur la stratégie du groupe en A...

Quels enjeux pour les sénatoriales ?

Quels enjeux pour les sénatoriales ?

Le 24 septembre, les grands électeurs sont appelés à renouveler la moitié du Sénat. L’arrivée de 170 nouveaux élus à la chambre haute aura-t-elle un i...

Stéphane Gicquel : du côté des victimes

Stéphane Gicquel : du côté des victimes

INFLUENCEUR. Interlocuteur régulier des pouvoirs publics, le secrétaire général de la Fenvac (Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accid...

Le Défenseur des droits aux côtés des avocats

Le Défenseur des droits aux côtés des avocats

Se saisissant de la question des conditions de travail dans les cabinets d’avocats, le gardien des droits individuels a lancé au début de l’été une en...

s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandé.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message